Sci-tech
URL courte
6504
S'abonner

Des scientifiques taïwanais mettent en garde contre cinq antidouleurs, très répandus partout dans le monde et capables de provoquer éventuellement une crise ou une attaque cardiaque.

Une équipe de médecins taiwanais estime que l'ibuprofène, le diclofénac, le célécoxib, l'acide méfénamique et le naproxène pourraient causer sous certaines conditions une attaque ou une crise cardiaque, peut-on lire dans la revue British Journal of Clinical Pharmacology, où ils ont publié les résultats de leurs recherches.

Afin de donner du poids à leur thèse, les scientifiques ont étudiés les cas de 56.000 patients souffrant d'hypertension.

Au bout de leur recherche, ils sont parvenus à constater qu'une personne sur 330 prenant de l'ibuprofène a eu au moins une crise cardiaque en l'espace de quatre semaines. En outre, le célécoxib s'est avéré être dans ce cas encore plus dangereux, à savoir qu'avec cet antidouleur c'était une personne sur 105 qui avait une crise ou une attaque cardiaque pendant la période concernée.

Concernant le diclofénac et le naproxène, les chiffres s'élèvent respectivement à une personne sur 245 et une personne sur 214.

L'acide méfénamique s'est avérée être le moins «dangereux» des antidouleurs étudiés, avec un patient sur 394.

Maintenant, considérez-vous comme avertis. 

Lire aussi:

Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Diego Maradona est décédé à l'âge de 60 ans
Il faut mettre les migrants «dans des avions pour les renvoyer chez eux» plutôt que de les disperser, estime Zemmour
Tags:
attaque cérébrale, crise cardiaque, médecine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook