Sci-tech
URL courte
426
S'abonner

Lors de la fonte du pergélisol, le carbone se trouvant dans le sol se diffuse dans l’atmosphère, ce qui pourrait avoir un impact négatif sur le changement climatique en cours sur la planète bleue, affirme un groupe de scientifiques néerlandais et britanniques.

Ayant analysé la composition des eaux au nord-ouest du Canada pendant l'été, lorsque la fonte du pergélisol a lieu, des scientifiques néerlandais et britanniques se sont aperçus de la concentration élevée de carbone ancien ainsi que de dioxyde de carbone, rapporte la revue IOPscience.

Selon eux, les gaz pourraient se fixer dans les plantes qui sont implantées dans le sol gelé. Comme l'indiquent les chercheurs, lors de la fonte du pergélisol le carbone se trouvant dans le sol se diffuse dans l'atmosphère, ce qui pourrait avoir un impact négatif sur le changement climatique en cours sur Terre.

En revanche, l'analyse du taux de carbone dans les eaux arctiques du Canada a été rendue difficile par le fait que les scientifiques ignoraient quelle quantité de gaz devait se diffuser dans l'atmosphère sans affecter le climat.

De plus, il ne faut pas oublier que les couches d'eau pourraient contenir aussi bien du carbone ancien que du carbone récent, c'est-à-dire venant de s'implanter dans le pergélisol.

Malgré la nécessité d'effectuer des recherches approfondies sur ce sujet pour confirmer leur hypothèse, les scientifiques soulignent que les résultats obtenus sont déjà suffisamment alarmants et attestent de l'impact négatif de tels processus sur la vitesse du réchauffement climatique.

Lire aussi:

Une rixe d’une rare violence filmée en pleine rue à Fleury-Mérogis – vidéo
Après le Covid-19, la Chine voit ressurgir un virus mortel transmis par les tiques
Une «cause extérieure»: le capitaine qui a transporté le nitrate d'ammonium parti en fumée à Beyrouth s’exprime
Tags:
pergélisol, chercheurs, science, climat, Arctique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook