Ecoutez Radio Sputnik
    CERN

    La Russie retire sa demande d'adhésion au CERN

    © AFP 2018 Richard Juillart
    Sci-tech
    URL courte
    341405

    La partie russe a pris la décision de retirer sa demande d'adhésion à l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire, déjà approuvée par cette dernière.

    La Russie a retiré sa demande d'adhésion à l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN), mais continuera à coopérer avec elle, a déclaré à Sputnik la porte-parole du CERN Sophie Tesauri.

    «Le CERN a une longue histoire de coopération avec la Russie et maintient de bonnes relations avec elle à tous les niveaux. Le fait que la Russie a pris la décision de ne pas devenir membre associé n'aura pas d'incidence sur notre coopération profonde qui s'est intensifiée récemment», a fait savoir Mme Tesauri.

    Selon la porte-parole, un État n'a pas besoin d'être membre du CERN pour apporter une contribution dans son travail. La décision de Moscou n'affectera en aucune façon sa participation à des projets communs, a souligné l'interlocuteur de l'agence.

    La Russie a déposé la demande d'association au CERN en 2013. Le conseil de l'organisation a approuvé la demande, mais Moscou l'a ensuite retirée. Selon des sources proches de la situation, la décision de retirer la demande a été prise en novembre dernier.

    Le CERN est le plus grand laboratoire de physique des particules du monde. Il a pour vocation la physique fondamentale, la découverte des constituants et des lois de l'Univers, et utilise des instruments scientifiques très complexes, dont le Grand collisionneur de hadrons.

    Lire aussi:

    Un nouveau logiciel russe sera élaboré pour le Grand collisionneur de hadrons
    La Russie contribue à la modernisation du Grand collisionneur de hadrons
    Un super collisionneur nippon pourra aider l’humanité à percer le mystère de l’Univers
    Tags:
    coopération, demande d'adhésion, physique, Grand collisionneur de hadrons (LHC), Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN), Sophie Tesauri, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik