Sci-tech
URL courte
149017
S'abonner

Ces créatures mystérieuses momifiées découvertes au Pérou en 2017 hantent l’esprit des scientifiques et des ufologues. Des chercheurs russes semblent avoir déjà percé un peu le mystère de ces créatures existant, il y a des lustres.

Même si au premier abord la momie Maria découverte dans le désert péruvien de Nazca en 2017 a plusieurs points en commun avec les humains, elle n'est pas ce qu'elle prétend, tout comme les trois autres créatures étranges découvertes, tous avec des crânes allongés. Chacun posséde trois doigts et trois orteils.

Konstantin Korotkov, professeur au National Research University de Saint-Pétersbourg, et Natalia Zaloznaia, radiologue et spécialiste en tomographie par ordinateur de l'International Biological Systems Institute, ont apporté des échantillons de tissus de la momie Maria à Saint-Pétersbourg, relatent les médias russes.

Les scientifiques ont établi que cet être humanoïde a 23 chromosomes, tout comme nous. Il a vécu aux environs du Ve siècle, soit un millénaire avant la découverte de l'Amérique.

Korotkov croit que Maria pouvait être une représentante d'une certaine race qui a évolué beaucoup plus tôt que nous, «probablement, des milliers d'années plus tôt». Le professeur suppose que cette race a pu disparaître à l'issue d'un déluge ou d'une chute de comète.

Actuellement, les chercheurs sont en train de faire une analyse détaillée pour établir «la position de toutes les chromosomes, des aminoacides qui coïncident avec les nôtres».

La tomographie par rayons X et par ordinateur montre que Maria a une structure de côtes très différente de celle des humains. En forme de quille dans la partie supérieure, la cage thoracique protège les organes internes de la créature, qui ressemblent à ceux des humains:

«Nous voyons avec clarté les contours de la trachée et des bronches, du cœur et de ses cavités. Nous pouvons même voir la forme des valves. Nous pouvons également voir les contours du diaphragme, le foie et la rate.»

Les chercheurs sont en train de travailler étroitement avec leurs collègues péruviens afin de continuer de décrypter son génome. Ils espèrent également qu'un jour, ils seront autorisés à transporter la momie en Russie.

«Ils semblent être des humains, mais ils ne le sont pas. Leur structure anatomique est différente», estime Korotkov.

«Ils pourraient être des extraterrestres ou des robots biologiques», conclut-il.

Lire aussi:

«Je ne peux pas appliquer la loi»: 74,19% du personnel non médical n'est pas encore vacciné
Le Pen «alerte» Macron sur le financement de la campagne présidentielle
«Petit 2010 de merde»: les raisons d’une campagne de haine visant les élèves de 6e
Sous-marins australiens: la Russie tourne la France en dérision en rappelant les Mistral
Tags:
Pérou, extraterrestres, momie, chromosome
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook