Ecoutez Radio Sputnik
    cimetière

    Elle accouche dans sa tombe… il y a plus de mille ans

    © Photo. Pixabay
    Sci-tech
    URL courte
    3420

    Une ancienne tombe médiévale retrouvée près de Bologne, en Italie, contenait une femme enceinte, blessée à la tête avec un fœtus entre ses jambes. Ayant analysé le positionnement des os, les scientifiques ont conclu qu’il s’agissait d’une «naissance de cercueil», quand un bébé est expulsé du corps de sa mère après la mort de cette dernière.

    La tombe, datant du VIIe-VIIIe siècle après Jésus Christ, a été retrouvée en 2010 à Imola, au nord de l'Italie. Des archéologues ont découvert dans la tombe en briques le squelette d'une jeune femme, âgée entre 25 et 35 ans. Elle était blessée à la tête tandis qu'entre ses jambes se trouvait un fœtus. Intrigués par cette découverte, les chercheurs des universités de Ferrare et de Bologne ont mené une étude plus avancée, dont les résultats ont été publiés dans la revue World Neurosurgery.

    Ayant analysé la longueur du fémur, les scientifiques ont tout d'abord déterminé que le fœtus était à environ 38 semaines de gestation. La tête et le haut du corps du bébé se trouvaient sous la cavité pelvienne, alors que les os de la jambe étaient toujours à l'intérieur. Cela signifie qu'il commençait à se préparer à la naissance.

    Tout ceci a incité les chercheurs à supposer qu'il s'agissait du phénomène rare d'expulsion fœtale post-mortem, ou «naissance de cercueil». La bioarchéologue Siân Halcrow, de l'Université d'Otago en Nouvelle-Zélande, explique que dans le cas de la mort d'une femme enceinte, le gaz produit lors de la décomposition normale du corps s'accumule parfois au point que le fœtus est expulsé de force.

    En outre, en analysant le crâne de la jeune femme qui comportait un trou circulaire de 5 mm, les chercheurs ont supposé qu'il s'agissait de signes d'une trépanation, une ancienne forme de chirurgie du crâne.

    «Compte tenu des caractéristiques de la plaie et de la grossesse tardive, notre hypothèse est que cette femme enceinte a subi une éclampsie, et qu'elle a ensuite été traitée avec une trépanation frontale pour soulager la pression intracrânienne», résument les chercheurs.

    Malgré le traitement, l'état de la patiente ne s'est pas amélioré, et elle a été enterrée toujours enceinte.

    Lire aussi:

    Une découverte archéologique faite en France bouleverse l’histoire de la médecine
    «Je te vois, maman»: de nouvelles capacités des fœtus révélées par les scientifiques
    Une femme décédée «accouche»… dans son cercueil
    Tags:
    découverte, bébé, femme, chercheurs, science, Italie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik