Ecoutez Radio Sputnik
    Artificial intelligence

    Prédire la mort désormais possible?

    CC0 / Pixabay
    Sci-tech
    URL courte
    101410

    Prévenir une mort précoce serait désormais possible! Un système d’intelligence artificielle capable de calculer l’âge biologique de la personne ainsi que les risques de sa mort précoce en se basant sur les informations obtenues à l’aide d’un moniteur d’activité physique, a été conçu par des scientifiques russes.

    Ces dernières années, de nombreux scientifiques recherchent des moyens d'évaluer «l'âge biologique de l'individu», c'est-à-dire, l'état de santé général de la personne permettant de déterminer son âge par rapport à l'espérance de vie moyenne. Selon les chercheurs, les divergences entre l'âge biologique et l'âge chronologique permettrait aux médecins de pronostiquer à temps d'éventuels problèmes et, donc, de prolonger la vie de leurs patients.

    Des spécialistes russes de l'Institut de physique et de technologie de Moscou ainsi que de la start-up biologique Gero se sont avancés plus loin dans leurs recherches en créant un système d'intelligence artificielle capable de calculer l'âge biologique de la personne ainsi que la possibilité de sa mort précoce se basant sur les informations obtenues avec un moniteur d'activité physique, rapporte la revue Scientific Reports.

    «L'intelligence artificielle est déjà utilisée pour analyser des cardiogrammes, diagnostiquer des maladies pulmobnaires et déterminer l'âge biologique sur différents critères. Nous avons utilisé ses capacités pour créer un instrument fonctionnel de suivi qui permettrait d'évaluer l'état général de la personne et de surveiller tout changement du niveau de risque avant qu'elle ne passe des examens médicaux», a expliqué Piotr Feditchev, l'un des auteurs de la recherche.

    Utilisant une base de données créée dans le cadre du projet NHANES mené par des services sociaux et médicaux américains et comportant des informations sur l'état de santé de dizaines de milliers de médecins, les scientifiques russes ont réussi à «dresser» l'intelligence artificielle.

    «Nous avons appris au réseau de neurones à détecter des tendances défavorables: relier des mouvements répétitifs avec les données de dossiers médicaux et les résultats des examens. L'intelligence artificielle a très bien accompli cette mission. Elle a détecté des gens se trouvant dans le groupe à risque élevé et a déterminé leurs risques de mourir d'une manière plus exacte par rapport aux méthodes traditionnelles, notamment celles utilisées lors de recherches étudiant les processus de vieillissement», a-t-il relaté.

    Comme l'indique M.Feditchev, l'intelligence artificielle a permis d'effectuer une analyse plus complète et non-invasive, en se basant sur des informations sur l'activité physique de l'individu.

    D'après M.Feditchev, cette nouvelle intelligence artificielle représentera un intérêt aussi bien pour les médecins et les assurances que pour les gens ordinaires qui pourront contrôler eux-mêmes leur état de santé.

    À l'heure actuelle, les scientifiques russes travaillent sur la réalisation d'une application mobile qui sera capable d'évaluer l'âge biologique d'une personne ainsi que les risques de mort précoce.

    Lire aussi:

    Perspective alarmiste: le démon de l'IA fera tomber l'empire humain d'ici 2050
    Ce nouveau test sanguin capable de prédire combien de temps il vous reste à vivre
    Une intelligence artificielle prochainement en service dans les sous-marins chinois?
    Tags:
    intelligence artificielle, décès, chercheurs, science, santé
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik