Ecoutez Radio Sputnik
    Une maquette de la station spatiale chinoise Tiangong 1

    Ce pays européen est-il préparé à la chute de la station spatiale chinoise?

    © AP Photo / Kin Cheung
    Sci-tech
    URL courte
    12117

    Hors de service depuis mars 2016, la station Tiangong 1 est sur le point d'entrer dans l'atmosphère terrestre. Parmi les pays dont les habitants risquent le plus de recevoir sur leurs têtes des débris de la station figurent le Portugal. Sputnik à parler à des experts portugais qui évaluer les dangers de cette chute.

    À en croire les scientifiques, les débris de la station spatiale chinoise Tiangong 1 pourraient tomber dans un espace situé entre le 43e parallèle nord et le 43e parallèle sud. L'Agence spatiale européenne (ESA) indique que la chute doit avoir lieu ce week-end entre midi samedi et la soirée de dimanche.

    Selon le graphique de l'ESA, le Portugal est situé dans l'une des zones les plus «susceptibles d'avoir un impact». Cependant, la situation est vue avec calme par le gouvernement portugais.

    Une carte de la chute de la station spatiale chinoise Tiangong 1 préparée par l'Agence spatiale européenne
    Une carte de la chute de la station spatiale chinoise Tiangong 1 préparée par l'Agence spatiale européenne

    «D'un point de vue scientifique et technologique, cet événement est l'occasion de surveiller et de prévoir la rentrée dans l'atmosphère des objets produits par l'homme, ce qui permet d'affiner les technologies et les algorithmes existants pour obtenir des résultats plus précis pour ce genre d'évènements», estime le représentant du ministère portugais de la Défense, Joao Neves.

    Il est à noter que le pays a montré une plus grande ambition pour la conquête de l'espace au cours des deux dernières années. En 2017, le Portugal a demandé de participer au programme européen de détection et de prédiction de la trajectoire des débris spatiaux Space Surveillance and Tracking. En outre, dès 2016, la base de l'ESA sur l'île de Santa Maria, dans l'archipel des Açores, suit le positionnement des satellites en orbite.

    Quant aux risques auxquelles le pays est exposé, M.Neves a indiqué que des mesures préventives n'étaient pas prévues «en raison de la nature rare et imprévisible de ces événements», cependant les autorités du pays ont «préparé une liste d'actions» pour minimiser les dégâts possibles.

    À son tour, le directeur de l'Observatoire astronomique de Lisbonne, le professeur Rui Agostinho, explique à Sputnik qu'à la différence des petits satellites Tiangong 1, qui mesure plus de 10 mètres de long et pèse huit tonnes, ne se désintégrera pas complètement dans les couches denses de l'atmosphère.

    «Une station spatiale, c'est tout autre chose. Elle est conçue pour abriter des gens qui doivent être protégés dans l'espace. Cela nécessite une construction beaucoup plus rigide, capable de résister. Il est évident que la station se fragmentera en plusieurs morceaux, mais les pièces plus résistantes seront moins affectées lors de leur entrée dans l'atmosphère», a-t-il souligné.

    Tiangong 1
    © AP Photo / Beijing Aerospace Control Center
    La station ne fonctionne plus depuis mars 2016. Auparavant, les astronomes avaient estimé que le «Palais Céleste 1» brûlerait dans l'atmosphère avant la fin 2017. Ils avaient ultérieurement changé leurs pronostics en précisant que la station entrerait dans l'atmosphère au printemps 2018.

    Tiangong 1 a été lancé le 29 septembre 2011 par la fusée Chang Zheng 2FT1 («Longue marche») depuis le Centre spatial de Jiuquan. La Chine était ainsi devenue le troisième pays ayant sa propre station spatiale après la Russie et les États-Unis. Son lancement visait à montrer la puissance chinoise au monde entier. Tiangong 1 a accueilli plusieurs taïkonautes, dont deux femmes.

    Lire aussi:

    Les scientifiques précisent la date de la chute de la station spatiale chinoise
    À moins de 150 km: la station spatiale chinoise incontrôlable s’approche de la Terre
    Corse ou Côte d’Azur? Une station spatiale chinoise s’apprête à tomber depuis l’espace
    Tags:
    chute, Tiangong-1, Portugal, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik