Sci-tech
URL courte
293
S'abonner

Le FBI est parvenu à identifier grâce à une analyse ADN une momie vieille d’au moins 4.000 ans, découverte il y a plusieurs années lors de fouilles archéologiques en Égypte.

En 1915, une équipe d'archéologues américains a découvert lors de fouilles dans la nécropole de Deir el-Bersha en Égypte une tombe jusqu'alors inconnue contenant le corps désintégré d'une momie, ainsi qu'une tête posée sur le sarcophage, rappelle le journal britannique The Daily Mail.

La tombe elle-même avait depuis longtemps été pillée et les voleurs y avaient dérobé la totalité des objets précieux tout en essayant de mettre le feu à cet endroit pour couvrir leurs traces.

Les archéologues ne savaient ainsi pas que la tombe abritait par le passé la momie du guerrier Djehutynakht. Au demeurant, l'origine de la tête restait à préciser, d'autant plus qu'il lui manquait, entre autres, une partie de la mâchoire inférieure qui auraient pu en dire davantage sur le sexe de la momie.

D'après les spécialistes, la segmentation du crâne de la momie témoignerait d'un ancien rituel égyptien visant à aider le défunt à manger et à boire dans l'au-delà.

Néanmoins, le FBI a réussi à mener une analyse comparée de l'ADN des os du corps de la momie et de la tête d'une personne inconnue, et ont pu constater qu'il s'agissait du même individu, à savoir du guerrier susmentionné. L'affaire est classée. 

Lire aussi:

«Tu vas en prendre plein la gueule»: un maire met en garde Macron qui prépare son tour de France
L’eau: l’arme secrète d’Erdogan contre la Syrie
Marine chinoise face à l’US Navy: «Les rapports de forces sont en train de s’inverser en nombre»
La natalité française s’écroule, Bayrou demande davantage d'immigrés: comme un air de déjà-vu?
Tags:
ADN, momie, FBI, Djehutynakht, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook