Ecoutez Radio Sputnik
    La science explique pourquoi il faut offrir du chocolat à son partenaire

    La science explique pourquoi il faut offrir du chocolat à son partenaire

    © REUTERS / Yves Herman
    Sci-tech
    URL courte
    4102

    Puisque le chocolat stimule les mêmes hormones que celles que l’organisme génère lors d’un acte sexuel, des scientifiques assurent qu’offrir du chocolat à quelqu’un pour qui vous éprouvez des sentiments l’aidera à se sentir aimé et lui donnera même de l’excitation.

    Des scientifiques ont découvert des preuves permettant au chocolat de passer d'un ennemi de la taille à une vertu pour le bien-être émotionnel et sexuel.

    Des  études ont démontré que le chocolat aide à se sentir aimé et provoque la production d'ocytocine, une hormone d'attachement qui est également produite lors des moments câlins, des baisers et d'un acte sexuel, lit-on dans le Daily Mail.

     

    Публикация от @_theimaginarium_ 31 Мар 2018 в 4:06 PDT

     

    En outre, les amateurs de chocolat bénéficient de l'ocytocine car elle créé des sensations de détente dans leur cerveau.

    Dans une autre recherche, le professeur Prentice et son équipe ont donné à 30 personnes 40g de chocolat noir pendant 14 jours. Les résultats ont démontré que les personnes qui en mangeaient produisaient moins d'hormones de stress et que leur niveau d'anxiété diminuait.

    Il est également mentionné que le cacao et le chocolat augmentent le désir sexuel et améliorent le plaisir sexuel, bien qu'on ne puisse l'expliquer. C'est peut-être pour cette raison que le souverain aztèque Montezuma aurait avalé 50 tasses de boissons chocolatées à chaque fois qu'il s'apprêtait à se rendre à son harem.

     

    Lire aussi:

    Les scientifiques l'ont prouvé: le chocolat rend le cerveau plus actif
    Le chocolat bon pour la santé: voici une nouvelle preuve
    Et si on remplaçait les lunettes par du chocolat noir?
    Tags:
    amour, sexe, hormones, science, alimentation, chocolat
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik