Sci-tech
URL courte
150
S'abonner

Un groupe de chercheurs suédois a mené une étude qui a permis d’établir un moyen de retarder l’heure de l’issue fatale après une crise cardiaque.

Faire du sport régulièrement réduit les risques d'une mort prématurée pour les personnes qui ont survécu à une crise cardiaque, selon les médecins de l'École supérieure suédoise d'éducation physique et sportive. Ils ont présenté leur étude, dont les résultats ont été publiés sur le portail Eurekalert, lors du dernier congrès de la Société Européenne de Cardiologie.

Les chercheurs ont analysé les données de plus de 22.000 volontaires qui ont survécu à un infarctus du myocarde dans la période comprise entre 2005 et 2013. Les médecins ont évalué le niveau de l'activité physiologique des patients deux fois, six ou neuf semaines après l'infarctus, et ensuite 12 mois après la crise cardiaque.

Ils ont demandé aux participants à l'étude avec quelle fréquence ils avaient fait des exercices physiques pendant au moins 30 minutes durant les sept derniers jours. Cela a permis aux médecins d'établir comment la pression sur les muscles a changé après l'infarctus. Ensuite, les volontaires ont été divisés en trois groupes, selon l'intensivité des exercices qu'ils font.

L'étude a montré que les risques mortels courus par les personnes qui faisaient des exercices physiques régulièrement étaient inférieurs de 59% par rapport aux risques courus par celles qui n'avaient pas d'activité physique; par celles qui faisaient du sport avec une intensité «augmentée» de 51%; et par celles qui en faisaient avec une intensité «faible» de seulement de 37%.

Ainsi, selon le médecin Örjan Ekblom, les exercices physiques deux fois par semaine sont à inscrire sur la liste des recommandations à donner aux patients qui ont survécu à une crise cardiaque avec l'arrêt de la consommation de tabac, le régime et la réduction de l'exposition aux facteurs de stress.

Lire aussi:

Le compositeur italien Ennio Morricone est décédé à l'âge de 91 ans
L’évolution des revenus de Jean Castex évaluée par Franceinfo
Ce pays européen a été désigné par la Chine comme possible point d’origine du coronavirus
Tags:
crise cardiaque, infarctus, médecine, Suède
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook