Ecoutez Radio Sputnik
    Alcool

    La science prouve encore davantage les ravages de l’alcool sur la santé

    CC0 / Pixabay/kaicho20
    Sci-tech
    URL courte
    391

    Si l’impact nuisible de l’alcool sur la santé est déjà bien connu, des spécialistes américains ont découvert un autre danger inattendu qui donne une raison supplémentaire de renoncer à la consommation régulière des boissons alcoolisées.

    Ayant étudié l'impact des boissons alcoolisées sur l'individu, des spécialistes américains de l'Université de New York ont découvert un autre danger qui émane de la consommation d'alcool, écrit la revue MedicalXpress.

    Après avoir mené une recherche sur un échantillon de 1.044 personnes âgées d'entre 55 et 78 ans, les spécialistes ont constaté que l'alcool provoque la croissance du microbiote pathogène de la bouche, augmente les risques des maladies des gencives et développe certains types de cancer et de maladies cardio-vasculaires.

    Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont prélevé du microbiote dans la bouche des bénévoles. Parmi ces derniers, 270 personnes ne consommaient jamais d'alcool, 614 le faisaient de manière modérée et 160 personnes en consommaient régulièrement.

    Les résultats obtenus ont en effet prouvé les changements du microbiote dus à l'alcool. Dans le même temps, l'alcool favorise la croissance de bactéries pathogènes telles que les Bacteroides et les Neisseria. Le degré de ces changements dépend de la fréquence de la consommation des boissons alcoolisées.

    Ainsi, les Bacteroides peuvent être responsables de diverses suppurations, principalement abdominales et gynécologiques. Ils peuvent être à l'origine de diverses inflammations et du développement de tumeurs.

    Les Actinomyces sont connues pour être capables de former des inclusions intracellulaires de polyhydroxyalcanoates dans des conditions de stress.

    Les Neisseria, quant à elles, comportent deux pathogènes importantes, les Neisseria meningitidis et les Neisseria gonorrhoeae. La première est responsable des rhinopharyngites contagieuses et des méningites tandis que la seconde est responsable d'une maladie sexuellement transmissible: la gonorrhée, ou blennorragie.

    Lire aussi:

    Le lien entre les émotions et la consommation d’alcool établi
    Et s’il y avait tout de même des effets positifs à la consommation d’alcool?
    À consommer sans modération! L’alcool prévient le développement du diabète
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik