Ecoutez Radio Sputnik
    galaxie

    Les plus anciennes collisions de galaxies géantes découvertes par des astronomes

    © Photo. Pixabay
    Sci-tech
    URL courte
    162

    Deux groupes de chercheurs ont réussi à replonger dans l’époque où l’Univers ne faisait que 10% de sa taille actuelle. À leur plus grande surprise, ils ont découvert des collisions de galaxies géantes qui fusionnent pour former le noyau d’un futur amas galactique ce qui contredit toutes les théories existantes.

    Deux groupes scientifiques se sont penchés sur la question de la vie de l'Univers. Grâce aux radiotélescopes ALMA et APEX, des chercheurs ont réussi à replonger dans l'époque où l'Univers ne faisait que 10% de sa taille actuelle.

    Les travaux ont été menés par un groupe dirigé par Tim Miller, de l'Université Dalhousie, au Canada, tandis que l'autre groupe avait à sa tête Ivan Oteo, de l'Université d'Édinbourg, en Écosse.

    Lors de leurs observations, les chercheurs ont découvert des collisions de galaxies géantes qui fusionnent pour former le noyau d'un futur amas galactique ce qui va à l'encontre de toutes les théories déjà existantes.

    Pour la première fois, ces amas ont été remarqués sous forme de petites taches à l'aide du radiotélescope SPT au pôle Sud. Les observations menées avec les radiotélescopes ALMA et APEX ont permis d'établir l'âge de ces objets et leur structure. Ainsi, il s'est avéré que les deux «taches» dataient de 1,5 milliard d'années après le Big Bang.

    La récente expérience a montré que le premier objet était composé de 14 galaxies tandis que le deuxième en comptait 10.

    Ces deux systèmes sont immenses, le rayon de chacun est égal à la distance entre la Voie lactée et ses galaxies satellites, surnommées Nuages de Magellan.

    «Les découvertes, réalisées par l'ALMA, ne sont que le sommet immergé de l'iceberg. Les observations supplémentaires avec le télescope APEX montrent que la quantité de galaxies produisant des étoiles est probablement trois fois supérieure», explique Carlos De Breuck, astronome de l'Observatoire européen austral, dans un communiqué de presse publié sur le site de l'organisation.

    Selon lui, les observations continuent ce qui permet d'identifier de nouvelles galaxies.

    Ce qui est impressionnant, selon les chercheurs, c'est le fait que les objets découverts sont aussi jeunes.

    «On ne comprend pas comment cet amas de galaxies a pu grandir pour atteindre cette taille dans un laps de temps aussi court. Il ne pouvait pas grandir progressivement pendant des milliards d'années comme les astronomes le supposent généralement. Cette découverte donne une excellente possibilité d'apprendre comment les galaxies géantes fusionnent pour former des amas gigantesques», explique Tim Miller.

    Par ailleurs, si la préhistoire des objets découverts fait se poser des questions aux chercheurs, leur destin leur paraît toutefois relativement clair. Ayant utilisé des résultats obtenus par l'ALMA, les astronomes ont montré l'évolution des objets observés.

    «Pour la première fois, l'ALMA a donné un point de départ pour prévoir l'évolution des amas de galaxies. Avec le temps, ces 14 galaxies observées arrêteront de former des étoiles, elles rentreront en collision pour fusionner en une seule galaxie géante», explique Scott Chapman de l'Université Dalhousie.

    Lire aussi:

    Un militaire de Sentinelle ouvre le feu contre un homme armé d’un couteau près d'un hôpital militaire à Lyon
    En défiant les USA, un pays membre de l’UE lance un réseau 5G avec l’aide de Huawei
    Sur une vidéo devenue virale, des forces de l'ordre gazent les clients d'un café lors de l’acte 31
    Tags:
    télescope, chercheurs, science, galaxie, espace
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik