Sci-tech
URL courte
14658
S'abonner

Une centrale nucléaire flottante russe, première usine de ce type dans le monde, a quitté samedi Saint-Pétersbourg pour Mourmansk où ses réacteurs seront chargés en combustible.

La première centrale nucléaire flottante russe est partie pour son premier voyage en mer, a annoncé samedi le service de presse du Consortium naval unifié (OSK).

Depuis les chantiers navals de Saint-Pétersbourg, la centrale flottante sera remorquée jusqu'à Mourmansk pendant une vingtaine de jours. Par la suite, ses réacteurs y seront chargés en combustible nucléaire.

La centrale flottante devrait être mise en service en 2019 en vue d'assurer l'alimentation en chauffage et en électricité des régions difficiles d'accès. Sa première mission sera d'alimenter la ville portuaire de Pevek, dans la région de Tchoukotka, dans l'Extrême-Orient russe, ainsi que des plateformes pétrolières.

Le concept de centrale nucléaire flottante avait été proposé en 2006 par Rosatom, groupe public nucléaire russe. La centrale est dotée d'une importante marge de sécurité qui dépasse selon ses concepteurs toutes les menaces envisageables et rend les réacteurs invulnérables aux tsunamis et autres cataclysmes naturels.

Lire aussi:

Linda Kebbab, policière insultée: «je ne suis pas une indigène, je suis Française!»
«Chut, taisez-vous!»: Didier Raoult s’en prend à une journaliste de BFM TV
Restrictions chinoises sur le trafic aérien: les Américains attaquent, les Européens acquiescent
Les «loups soldats» de la Chine révolutionnent la diplomatie chinoise
Tags:
Consortium russe de constructions navales (OSK), centrale nucléaire, Rosatom, Russie, Tchoukotka
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook