Sci-tech
URL courte
160
S'abonner

Il existe au moins 44 variations génétiques qui augmentent le risque de troubles dépressifs et chaque individu en présente au moins un, selon une équipe internationale de chercheurs cités par la revue scientifique Nature Genetics.

Un groupe de spécialistes a mis en évidence 44 facteurs de risque génétiques, dont 30 découverts récemment, qui sont responsables de la dépression. La base génétique des troubles dépressifs majeurs (TDM) est liée à d'autres maladies psychiques, relate la revue scientifique Nature Genetics.

D'après l'étude, cette base génétique est commune à celle de troubles comme la schizophrénie et tous les humains présentent au moins un des 44 facteurs de risque génétiques établis par les chercheurs.

Comme l'a souligné Gerome Breen de l'Institut de Psychiatrie, de Psychologie et des Neurosciences (IoPPN) du King's College de Londres, les variations génétiques récemment découvertes ont «le potentiel de relancer le traitement de la dépression».

Le média précise qu'environ 14% de la population mondiale souffrent de dépression et qu'elle est un des responsable les plus importants à l'incapacité à long terme.

Lire aussi:

Polémique: la chaîne française M6 s’attire les foudres des Maghrébins
Pour le Pr Raoult, l'épidémie actuelle est «une autre maladie» qui «n’a rien à voir» avec celle de mars-avril
Enedis veut couper l'électricité de Bernard Tapie: «Ce qu'ils veulent, c'est ma peau»
Tags:
traitement, troubles psychiques, schizophrénie, génétique, dépression
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook