Ecoutez Radio Sputnik
    Sauna

    Des chercheurs établissent un lien entre le sauna et le risque d’AVC

    © Photo. Pixabay
    Sci-tech
    URL courte
    226

    Des scientifiques d’universités d’Europe et des États-Unis ont découvert un lien entre la fréquentation du sauna et le risque d’accident vasculaire cérébral.

    Des visites régulières au sauna réduisent le risque d'accident vasculaire cérébral (AVC), annonce le portail Medical Xpress.

    Des chercheurs d'universités de l'est de la Finlande, de Bristol, de Leicester, d'Emory, de Cambridge et d'Innsbruck ont observé un groupe de 1.628 habitants de la province de Finlande orientale âgés de 53 à 74 ans pendant 15 ans. Ces personnes ont été divisées en trois groupes en fonction de la fréquence de leurs visites au sauna. Une fois par semaine, deux ou trois fois et de quatre à sept fois.

    Le risque de faire un AVC est inférieur respectivement de 14% et 61% pour les membres des deux derniers groupes par rapport à ceux qui n'ont été au sauna qu'une fois par semaine.

    Cela étant, des facteurs tels que le sexe, l'âge, le diabète, la consommation d'alcool, le niveau d'activité physique, etc. n'ont pas été pris en compte.

    C'est une étude qui n'établit pas de lien de causalité, a souligné Setor Kunutsor, chercheur principal de l'école médicale de Bristol. De plus, cette étude est limitée par le fait qu'elle ne concerne que le sauna finnois traditionnel et que ses résultats ne peuvent pas être appliqués à d'autres types de sauna. Cette étude ne prend pas en compte ceux qui ne vont jamais au sauna, a indiqué M.Kunustor.

    Lire aussi:

    Quels sont les véritables effets pour la santé de séances régulières de sauna?
    La Russie est en train de créer un sauna et une machine à laver spatiaux
    Des scientifiques précisent quels fumeurs risquent le plus
    Tags:
    accident vasculaire cérébral (AVC), santé, recherche, chercheurs, sauna, Université de Bristol, Université de Cambridge, Bristol, Leicester, Innsbruck, Cambodge, Finlande
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik