Sci-tech
URL courte
179
S'abonner

Une équipe de scientifiques américains a réussi à démontrer qu’un poids corporel insuffisant, au même titre que d’autres facteurs liés à une maigreur excessive durant la jeunesse, pouvait affecter la capacité mentale durant la vieillesse.

Des chercheurs de l'Université de Boston ont minutieusement analysé les données médicales de nombreux patients atteints de démence, en recourant notamment à l'étude de Framingham, centrée sur les maladies cardiovasculaires en vue d'établir une éventuelle corrélation entre l'indice de masse corporelle et le risque de démence, relate journal The Siver Telegram.

Les scientifiques ont en outre pris pour objectif de déterminer les principaux facteurs de risque influençant le développement de la démence durant la vieillesse.

Au bout de leurs recherches, les scientifiques sont parvenus à constater que l'âge n'était pas le seul facteur de risque.

Il s'est avéré que les personnes âgées entre 50 et 60 ans ayant un poids insuffisant étaient beaucoup plus susceptibles de souffrir d'une démence que celles qui n'avaient pas de problèmes avec leur indice de masse corporelle.

En outre, les scientifiques ont démontré que le veuvage et le manque régulier de sommeil contribuaient également au vieillissement prématuré du cerveau.

Lire aussi:

Des policiers visent la foule lors d’un contrôle de masque qui dégénère à Paris - vidéo
Une rixe entre militaires et policiers se termine par deux blessés et trois gardes à vue
Assassinat du général Soleimani: Téhéran dévoile ceux qui seront ciblés par vengeance
Combats sanglants dans l’Himalaya: «l’armée indienne ne fait vraiment pas le poids face à l’armée chinoise»
Tags:
démence, Boston, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook