Ecoutez Radio Sputnik
    Saqqarah, en Egypte

    En Égypte, des archéologues découvrent la tombe d’un général vieille de 3.500 ans

    © Sputnik . A. Basenko
    Sci-tech
    URL courte
    1110

    Une nouvelle découverte a couronné les efforts des archéologues qui travaillent en Égypte. Ils ont mis au jour, dans la nécropole de Saqqarah, la tombe d'un chef militaire ayant réalisé des conquêtes au moment de l'épanouissement de la civilisation égyptienne.

    Les archéologues ont découvert dans la nécropole de Saqqarah une tombe vieille de 3.500 ans, celle d'un chef militaire qui a remporté de grandes victoires aux frontières orientales de l'Égypte, selon la revue Luxor Times.

    «Cette tombe est probablement datée à la fois des règnes des rois Séthi Ier et Ramsès II. Les travaux d'excavation ne sont pas encore achevés, mais nous avons déjà découvert beaucoup d'objets témoignant du haut statut de son propriétaire et de sa famille», a déclaré Ola El Aguizy, spécialiste de l'Université du Caire.

    Saqqarah, l'une des plus vieilles nécropoles d'Égypte, était le lieu d'enterrement de nombreux pharaons et de membres de leur entourage dès les premières dynasties de l'Ancien Empire et tout au long de l'histoire de l'Égypte antique. Et bien que les fouilles y soient réalisées depuis le milieu du XIXe siècle, de nombreux endroits n'ont toujours pas été explorés.

    Ola El Aguizy et ses collègues effectuaient des fouilles dans le secteur sud de la nécropole, lieu d'enterrement des nobles sous le Nouvel Empire qui a été l'une des périodes les plus prospères de l'histoire égyptienne. Le dernier jour des travaux, ils ont découvert le tombeau presque intact d'un chef militaire et de deux pharaons.

    Les fresques et les bas-reliefs qui ornent les murs de la tombe ont aidé les archéologues à préciser les détails de la vie de ce chef militaire répondant au nom d'Iwrhya. Ainsi, il a entamé sa carrière sous Séthi Ier, pour devenir par la suite l'un des proches conseillers et le chef militaire des troupes du fils de celui-ci, Ramsès II. Il a notamment remporté d'importantes victoires sur les frontières orientales de l'Égypte. En outre, il y a sur les murs de la tombe les noms de son fils Yuppa et de son petit-fils Hatiay, ce qui fait croire qu'il pourrait s'agir d'un tombeau de famille.

    Il s'avère également que le haut fonctionnaire était né hors du pays et faisait partie des nombreux étrangers venus s'installer en Égypte et ayant réussi à atteindre des positions élevées dans la société égyptienne. Les archéologues espèrent que la poursuite des fouilles permettra de combler certaines lacunes et de comprendre le rôle de ce chef dans l'élargissement des frontières du Nouvel Empire et la défense de ce dernier contre les envahisseurs, ce qui est évoqué sur l'une des fresques.

    Lire aussi:

    La momie d'«une personnalité puissante» qui vivait il y a 3.000 ans découverte à Louxor
    Quel mystère garde ce tombeau vieux de 4.500 ans découvert près du Caire?
    Un tombeau vieux de plus de 3.000 ans découvert en Égypte
    Tags:
    pharaon, archéologues, fouilles, nécropole, fresques, général, tombe, Saqqara, Egypte antique, Egypte
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik