Sci-tech
URL courte
4200
S'abonner

Ivan Nevzorov, ingénieur de Novossibirsk, a mis au point un système de contrôle qui permettra aux personnes presque entièrement paralysées de commander leur fauteuil roulant à l’aide de leur pensée.

Un ingénieur russe a réussi à concevoir un fauteuil roulant sans pareil pour les personnes handicapées. Les tests ont prouvé que cette chaise peut être contrôlée uniquement par des impulsions cérébrales, indique le communiqué de l'Université technique d'État de Novossibirsk.

Ce fauteuil roulant est destiné en premier lieu aux personnes paralysées du cou aux membres inférieurs, mais dont le cerveau n'est pas endommagé. Grâce à des chenilles, le fauteuil peut monter et descendre des escaliers raides et surmonter les obstacles que sont les trottoirs. Son prix devrait être compris entre 460 et 560 mille roubles [de 6.400 à 7.500 euros]

Selon son concepteur, l'idée de mettre au point cette chaise roulante lui est venue lorsqu'il a fait la connaissance d'un homme presque entièrement paralysé.

«Il avait une infirmière qui l'accompagnait partout. Mais voici le problème: une fois près de la fenêtre et sans infirmière, le soleil se levait et lui brûlait le visage. Quelle impuissance de ne pas être capable s'éloigner de la fenêtre! Il nous a demandé de fabriquer un joystick qui serait contrôlé par la tête et le cou, cela augmenterait son indépendance et améliorerait la qualité de vie. Nous l'avons fait gratuitement. En seulement une demi-heure, il a appris à faire fonctionner ce système et a commencé à se déplacer de façon indépendante. Et puis nous avons compris que nous devions mettre au point un système de contrôle qui lirait les signaux du cerveau», a indiqué M.Nevzorov cité par le service de presse de l'Université.

L'université note que la tâche principale des ingénieurs était de synchroniser le fonctionnement de deux dispositifs: un casque avec des électrodes et un fauteuil roulant. Ce lien est assuré par système informatique qui convertit les signaux du cerveau en un ensemble de commandes: stop, avant/arrière, gauche/droite, allumer/éteindre les lumières et incliner le siège avant/arrière. Les signaux générés par les neurones passent par le casque et sont lus par l'ordinateur qui les transmet au fauteuil.

La dernière tâche à résoudre est de développer le mécanisme d'arrêt du fauteuil roulant en cas de perte de contrôle par son utilisateur. L'ingénieur suppose que la fonction d'arrêt pourrait être liée à un clignement d'yeux spécifique.

Lire aussi:

«Wallah tu vas plus rigoler»: une femme violemment agressée par un individu dans le métro de Paris – vidéo
Un chien abandonné et attaché à une cage avec ses chiots retrouvé sur la route – photos
Un astéroïde géant fonce vers la Terre, un chercheur indique quelles peuvent en être les conséquences
Tags:
fauteuil roulant, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik