Sci-tech
URL courte
7101
S'abonner

Des scientifiques pensent que les mammifères ont un «deuxième cerveau» ou «cerveau intestinal». Une nouvelle étude menée à l’Université Flinders, en Australie, fournit des preuves de l'intelligence du cerveau de l'intestin.

Il y aurait un second cerveau dans l'organisme humain. Des scientifiques australiens ont découvert une matrice autonome de millions de neurones qui peuvent, en quelque sorte, contrôler les mouvements musculaires intestinaux sans aucune intervention du système nerveux central. Et ces neurones «vivent» dans le gros intestin, cette partie du tube digestif qui relie l'intestin grêle au rectum.

Le «côlon intelligent» est autrement appelé «système nerveux entérique». Puisqu'il peut fonctionner sans instructions du cerveau ou de la colonne vertébrale, certains scientifiques aiment l'appeler le «deuxième cerveau» tout court. À quel point ce cerveau autonome et intestinal est-il intelligent? Les scientifiques ne savent pas encore. Mais selon une nouvelle étude qui a été menée sur des souris et dont les résultats ont été publiés le 28 mai 2018 dans la revue JNeurosci, la réponse pourrait être «très intelligent».

"Le système nerveux entérique contient des millions de neurones essentiels qui contrôlent le fonctionnement de l'intestin", a écrit l'équipe de chercheurs australiens.

Certains scientifiques émettent l'hypothèse que le système nerveux entérique a évolué avant le système nerveux central. Donc, le schéma de décharge neuronale, mis en évidence dans le côlon, pourrait être le plus ancien de l'organisme. Cela voudrait dire que le « cerveau intestinal » pourrait être le «premier cerveau» et pas le «deuxième cerveau».

Si cela était confirmé, on pourrait dire que les cerveaux des mammifères ont évolué d'abord pour faire progresser les excréments dans le système intestinal, puis pour s'occuper d'affaires plus complexes.

Lire aussi:

Macron met en garde contre une «accélération extrêmement forte» de la propagation du coronavirus
Des musulmans investissent une mairie et exigent des excuses d’un élu pour ses propos jugés racistes
Une étudiante arrêtée pour avoir justifié le meurtre de Samuel Paty
Tags:
corps humain, cerveau, Australie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook