Ecoutez Radio Sputnik
    Une statue de Jésus

    Ce squelette vieux de 2.000 ans en dit long sur la crucifixion de Jésus (photos)

    © Sputnik . Elena Visens
    Sci-tech
    URL courte
    443216

    Des archéologues ont mis au jour le squelette d'un homme vieux de 2.000 ans et ayant un trou dans le pied, ce qui constitue selon eux une nouvelle preuve majeure que Jésus Christ aurait effectivement été crucifié.

    Même si les Romains sont connus pour avoir crucifié des dizaines de milliers de personnes sur une période de près de mille ans, les preuves physiques de cette pratique restent très rares. Or, un groupe d'archéologues de l'Université de Ferrare et de Florence a réussi à retrouver lors de fouilles au nord de l'Italie, dans la vallée du Pô, une tombe abritant le squelette d'un homme «crucifié» avec des lésions sur son talon droit, relate le journal The Daily Mail.

    «Dans ce cas spécifique, malgré les mauvaises conditions de conservation, nous avons pu démontrer sur le squelette la présence de signes qui indiquent une violence similaire à la crucifixion», a déclaré au portail d'actualités Estense Emanuela Gualdi, professeur du département de Sciences biomédicales et chirurgicales de l'Université de Ferrare.

    Ursula Thun Hohenstein, également de l'Université de Ferrare, a indiqué que la crucifixion était un châtiment habituellement réservé aux esclaves, en ajoutant: «L'importance de la découverte réside dans le fait qu'il s'agit seulement du deuxième cas documenté dans le monde».

    Les chercheurs n'ont pas pu dater le squelette au carbone-14 parce que les os étaient mal conservés. Mais compte tenu de sa localisation, il est raisonnable de conclure que l'homme est mort il y a environ 2.000 ans, soit à l'époque du Christ, expliquent les chercheurs.

    Les scientifiques suggèrent que l'homme aurait pu avoir entre 30 et 34 ans au moment du décès.

    Les scientifiques supposent que les membres supérieurs de l'homme ont été «fixés à la croix par des clous à travers les pieds» d'une manière qui rappelle les représentations traditionnelles de la crucifixion de Jésus.

    Avant cette dernière découverte, le seul autre exemple consistait en un clou de sept pouces découvert sur le corps d'un homme juif trouvé dans une tombe à Jérusalem en 1968.

    Les preuves sont si rares en partie parce que les croix de bois utilisées par les Romains se désintègrent très rapidement. En outre, on croyait que les ongles avaient des qualités magiques, si bien qu'ils étaient souvent retirés du corps des victimes.

    Lire aussi:

    Les autorités saoudiennes auraient fait crucifier un homme à La Mecque
    Un anneau de Ponce Pilate découvert en Cisjordanie
    Un homme interrompt une pièce de théâtre pour sauver le «Christ» (vidéo)
    Tags:
    chrétiens, archéologie, Jésus Christ, Israël, Italie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik