Ecoutez Radio Sputnik
    Zika, une arme potentielle contre le cancer du cerveau?

    Première mondiale: un cancer du sein avancé guéri par immunothérapie

    © AP Photo / Leo Correa
    Sci-tech
    URL courte
    4260

    Une femme atteinte d'un cancer du sein à une phase avancée, qui n'avait manifesté aucune amélioration à l'issue d'une chimiothérapie, a été soignée par un traitement expérimental ayant boosté ses défenses immunitaires. Une technique très prometteuse, selon les scientifiques.

    Des biologistes moléculaires américains ont réussi à «reprogrammer» des cellules immunitaires pour les obliger à détruire un cancer du sein et toutes ses métastases. La femme vit déjà 22 mois, alors que son espérance de vie n'était plus que de deux mois au début du traitement, a précisé la revue Nature Medicine.

    «Nous sommes aujourd'hui à l'aube d'une grande révolution dans la lutte contre le cancer. Nous avons désormais la possibilité d'inciter le système immunitaire à lutter contre de nombreuses mutations. Les médecins pourront prochainement lutter contre les types de cancer qui étaient considérés jusqu'ici comme incurables en raison de leur faculté à concentrer de nouvelles mutations», a déclaré Laszlo Radvanyi, cancérologue de l'Institut ontarien de recherche sur le cancer à Toronto (Canada).

    Le scientifique Steven Rosenberg, de l'Institut national du cancer à Bethesda, aux États-Unis, et ses collègues ont employé la nouvelle immunothérapie pour sauver la vie de Judy Perkins, 49 ans, après l'échec d'une opération et d'une chimiothérapie.

    Ils ont «préparé» les cellules nécessaires en utilisant des fragments d'ADN et d'ARN des cellules cancéreuses. Ils ont prélevé des lymphocytes (cellules du système immunitaire) sur la patiente et les ont triés pour savoir lesquels d'entre eux reconnaissaient les cellules cancéreuses. Par la suite, ils ont été «réactivés» pour s'attaquer à ces cellules et débloquer la contre-attaque du système immunitaire.

    Les chercheurs ont ainsi fabriqué une thérapie anticancéreuse «personnalisée» qui a permis une régression totale de la tumeur. La réaction au traitement a été «sans précédent» dans un cas aussi grave, a indiqué Laszlo Radvanyi. En effet, les tumeurs ont commencé à se réduire dès la première semaine qui a suivi le traitement. Six mois plus tard, toutes les métastases ont disparu et à la 48e semaine, il ne restait plus de traces de cancer.

    La patiente est en vie depuis deux ans et demi et aucun retour de signes de la tumeur n'est constaté.

    Ces dernières années, les biologistes moléculaires et les médecins fondent de grands espoirs sur l'immunothérapie dans la lutte contre le cancer, les allergies, le diabète et d'autres maux incurables. La méthode décrite consiste à «lâcher» l'immunité du malade contre les cellules cancéreuses aux moyens de différents anticorps, à débloquer la contre-attaque du système immunitaire.

    Dans la plupart des cas, il s'agit d'anticorps synthétiques qui s'accrochent aux cellules cancéreuses et les rendent «visibles» pour le système immunitaire.

    Lire aussi:

    Un anticorps peut aider à tuer les cellules cancéreuses
    La forme la plus agressive du cancer du sein vaincu à l’aide de l’immunothérapie
    Des chercheurs découvrent une molécule capable d’«étouffer» le cancer
    Tags:
    diabète, allergie, tumeur, chercheurs, médecine, thérapie, lutte, cancer, États-Unis, Toronto, Canada
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik