Sci-tech
URL courte
191343
S'abonner

Les robots commencent de plus en plus à ressembler aux humains. Initialement créés pour satisfaire les désirs sexuels de leurs propriétaires, les machines d’amour pourraient bientôt être capables de refuser des avances non désirées parce qu’elles ont… mal à la tête.

Les nouveaux robots sexuels pourront refuser les avances non désirées si elles ne sont pas d'humeur.

La nouvelle option du robot sexuel Samantha de dire «non» a été montrée au public dans l'un des principaux villages scientifiques du Royaume-Uni, relatent les médias britanniques.

Dans un futur proche, vous pourrez faire un câlin à votre «partenaire» automatisée et recevoir une réponse disant qu'elle a mal à la tête. Le robot a des capteurs cachés sous la peau, de sorte qu'elle peut répondre à de l'affection comme une personne réelle. Mais elle a aussi un cerveau électronique révolutionnaire.

Les parties du corps, ainsi que du visage, de Samantha ressemblent étrangement à ceux de Jennifer Lopez.

Elle a plusieurs régimes: «famille», «romantique» et «sexe», y compris un niveau «extra cochon» selon ce que vous avez en tête pour la soirée.

Samantha existe déjà en tant que prototype et devrait bientôt être produite à grande échelle et vendue pour 3.600 livres sterling (près de 4.100 euros).

Lire aussi:

Crash en Afghanistan: l’avion pourrait appartenir à l'Armée de l'air US - vidéo
Ce qu’il en coûte de voler des montres au roi du Maroc
Le basketteur Kobe Bryant parmi les victimes d'un crash d'hélicoptère aux États-Unis - vidéos
Tags:
intelligence artificielle, sexualité, robot, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik