Ecoutez Radio Sputnik
    bouteilles

    On devient accro à l’alcool pour cette raison

    © Sputnik .
    Sci-tech
    URL courte
    260

    Des scientifiques ont décidé de se pencher sur la cause qui pousse les personnes à une consommation excessive des boissons alcoolisées. Suite à leur analyse, il s’est avéré que cette dépendance était liée à certains changements survenus dans le cerveau, lit-on sur le site informatique MedicalXpress.

    Un groupe international de scientifiques a découvert que la tendance à consommer de l'alcool était associée à des changements dans le cerveau, indique un communiqué de presse sur le site informatique MedicalXpress.

    Au cours de l'étude, les biologistes ont utilisé des rats formés spécialement pour appuyer sur le levier afin d'obtenir de l'eau sucrée ou une solution d'alcool. 

    La grande majorité des animaux préféraient le sucre, mais environ 15% des rongeurs refusaient toute autre récompense, à l'exception de l'alcool, et ne faisaient même pas attention au choc électrique utilisé comme punition collatérale. Selon les scientifiques, la proportion de ces rats est approximativement égale au pourcentage de personnes ayant une dépendance à l'alcool.

    Les chercheurs ont mesuré l'activité de centaines de gènes dans cinq régions du cerveau des rats. Les plus grandes différences dans la composition de l'ADN ont été enregistrées dans l'amygdale jouant un rôle clé dans la formation des émotions. 

    L'un des gènes qui code la protéine GAT-3 était moins actif chez les rats ayant une dépendance à l'alcool. Le GAT-3 maintient un faible niveau d'acide γ-aminobutyrique (GABA), le neurotransmetteur inhibiteur responsable de «calmer» le système nerveux central.

    Il a été démontré que lorsque le gène GAT-3 était supprimé chez les rats préférant l'eau sucrée, la tendance à boire de l'alcool se développait. En outre, selon les résultats d'une enquête, les individus qui souffrent de dépendance à l'alcool avaient des niveaux de GAT-3 dans les amygdales inférieurs à ceux du groupe témoin.

     

    Lire aussi:

    Les scientifiques déterminent l’influence irréversible de l’alcool sur la génétique
    Des vacances sans gueule de bois: à quand l’alcool synthétique?
    Le lien entre les émotions et la consommation d’alcool établi
    Tags:
    médecine, science, alcool
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik