Sci-tech
URL courte
6722
S'abonner

En cas d’ingestion dans l’organisme, une substance contenue dans la vaisselle antiadhésive peut provoquer le cancer, comme le rapportent les conclusions de cette recherche.

Lors de l'utilisation de casseroles ou de pots contenant une couche antiadhésive abîmée, une personne risque d'augmenter les risques d'avoir le cancer. Telle est la conclusion du rapport de la Washington Environmental Protection Agency.

En utilisant de la vaisselle antiadhésive, un individu peut être exposé à l'acide perfluorooctanoïque. Cette substance rentre également dans la composition des matériaux résistants à l'eau et au feu.

Il est à noter que les particules d'acide perfluorooctanoïque ont des propriétés toxiques. Leur ingestion dans le corps peut entrainer le développement du cancer, l'augmentation du cholestérol et une diminution du fonctionnement du système immunitaire.

Des études menées sur des animaux de laboratoire ont également montrées que cette substance favorise le développement de tumeurs du foie, du pancréas et des organes génitaux. En outre, l'acide perfluorooctanoïque peut rendre stérile.

Auparavant, le ministère de la Santé de la région de Moscou a annoncé que des chercheurs avaient mis ont point un nouveau traitement de photo-immunothérapie destiné à soigner le cancer des ganglions lymphatiques et à éviter ainsi de recourir à la chimiothérapie.

Lire aussi:

Sous-marins: «trahison» pour le ministère des Armées, mais pas de «catastrophe industrielle» pour Le Maire
Sous-marins australiens: la Russie tourne la France en dérision en rappelant les Mistral
Macron évoque la possibilité de «lever le pass» dans certains territoires
Liban: avec l’arrivée en grande pompe du pétrole iranien, le jour de gloire du Hezbollah?
Tags:
cancer, toxines, vaisselle
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook