Sci-tech
URL courte
3194
S'abonner

Deux exoplanètes situées à 500 et 1.200 années-lumière de la Terre pourraient présenter des saisons régulières et un climat stable tout comme notre planète.

Située à 500 années-lumière de la Terre, l'exoplanète Kepler-186f possède de nombreux traits qui la rendent semblable à la Planète bleue, révèle une nouvelle étude du Georgia Institute of Technology.

Les astronomes ont eu recours à des simulations pour analyser la dynamique de l'axe de rotation de la planète. Ils ont ainsi établi que l'angle de l'axe de rotation de Kepler-186f était très stable, comme celui de la Terre, ce qui laisse supposer l'existence de saisons régulières et d'un climat stable.

Les auteurs de l'étude estiment que leurs conclusions valent également pour Kepler-62f, une super-Terre qui orbite autour d'une étoile située à 1.200 années-lumière de notre système solaire.

Située dans la constellation du Cygne, Kepler-186f, dont on ignore pour le moment la masse, la composition et la densité, orbite autour de son étoile en 130 jours. Selon la NASA, la luminosité de cette dernière serait aussi importante que celle du Soleil avant son coucher sur Terre.

Pour sa part, Kepler-62f, qui serait environ 40% plus grosse que la Terre, est probablement recouverte d'un océan planétaire. Se trouvant dans la constellation de la Lyre, elle orbite autour de son étoile avec quatre autres planètes.

Bien qu'il soit toujours impossible de dire avec certitude si de l'eau est présente à la surface de ces deux exoplanètes, elles restent néanmoins susceptibles d'abriter une sorte de vie extraterrestre.

Lire aussi:

Un certain nombre de départements français vont introduire un couvre-feu, selon le gouvernement
Radicalisme religieux: l’islamisme qui cache la forêt?
Darmanin «choqué» par les rayons de la cuisine communautaire dans les hypermarchés
Un simple contrôle vire à la violente agression de deux gendarmes en Charente-Maritime
Tags:
constellation, vie extraterrestre, exoplanète, Georgia Institute of Technology, Soleil, Kepler-186f, Kepler-62f
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook