Ecoutez Radio Sputnik
    Un volcan

    Le responsable de la catastrophe ayant entraîné une extinction des espèces désigné

    © Sputnik . Yury Demyanchuk
    Sci-tech
    URL courte
    262

    Une équipe internationale de chercheurs a réussi à démontrer que les premiers organismes pluricellulaires étaient à l’origine du réchauffement climatique qui a eu lieu il y a 500 millions d’années, et qui a entraîné l’extinction de nombreux animaux et plantes.

    Lors de l'explosion cambrienne marquée par l'abondance d'organismes pluricellulaires et par une évolution accélérée, les ancêtres des vers, des poissons et d'autres vertébrés et invertébrés modernes se mirent à «envahir» la Terre, ce qui aurait pu entraîner l'extinction de la faune de l'Édiacarien, constituée d'organismes énigmatiques en forme de feuille ou de tube, relate la revue Nature Communications.

    La faune de l'Édiacarien

    Pour donner du poids à leur hypothèse, le groupe de chercheurs dirigé par Sebastian van de Velde (Vrije Universiteit Brussel) ont mis au point une représentation de ce qu'a pu être l'océan primitif (la mer de la plus ancienne ère géologique, ndlr).

    Au cours de leurs recherches à l'aide de ce modèle, ils ont pu constater que les premières générations des animaux déjà mentionnés avaient «dévoré» les dépôts organiques accumulés au fond de l'océan primitif durant des siècles.

    La faune de l'Édiacarien

    Ainsi, une énorme quantité de dioxyde de carbone, de méthane et d'autres gazes à effet de serre a été libérée dans l'atmosphère terrestre, expliquent les chercheurs.

    Au cours des 100 millions d'années suivantes, leur concentration est restée très élevée, ce qui a entraîné un réchauffement climatique, des changements d'écosystèmes et une extinction massive d'animaux et de plantes.

    Lire aussi:

    Les plus anciens fossiles d’êtres vivants découverts au Brésil
    Les plus grands habitants des océans
    La vie sur Terre? Hasard, pur hasard!
    Tags:
    catastrophe naturelle, animaux, préhistoire, science, Belgique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik