Ecoutez Radio Sputnik
    Internet

    Nouvelle alerte: la plus dangereuse arme d’internet a maintenant un rival

    CC0 / TheDigitalArtist
    Sci-tech
    URL courte
    363

    Un nouveau logiciel malveillant, aussi dangereux que Mirai, connu pour avoir coupé l’accès à internet à plusieurs pays en 2016, est apparu sur le Net.

    Un expert bulgare en cybersecurité, connu sur le Web sous le pseudonyme VessOnSecurity, a annoncé l'apparition d'un nouveau virus. Selon lui, celui-ci est même plus agressif que le virus Mirai, qui avait réussi en 2016 à bloquer l'accès à internet à plusieurs pays.

    «Toujours aucune idée de ce que c'est, mais il se propage TRÈS agressivement. Le schéma d'attaque ressemble vaguement à Mirai mais ce n'est PAS Mirai. Le fichier exécutable est compressé et les commandes sont assez polymorphes», a écrit VessOnSecurity sur Twitter.

    ​Ensuite, l'expert a partagé la carte de propagation de ce virus.

    «D'abord, la situation dans son ensemble. Comme d'habitude, les États-Unis occupent la première place. Notez le nombre anormalement élevé d'adresses IP et d'URL. La raison en est le virus dont j'avais parlé l'autre jour», a expliqué l'expert.

    ​Selon lui, le nombre d'attaques augmente chaque heure, par exemple, d'après ses statistiques en date du 1er juillet, le virus perpétrait une attaque toutes les 1,2 seconde.

    VessOnSecurity suppose que, d'après certaines observations, cette nouvelle menace serait liée au logiciel Mirai, car il a des mentions de celui-ci et sa variante Sora.

    «Un graphique du nombre d'attaques par heure. En moyenne une attaque toutes les 1,2 seconde. Les choses se sont intensifiées vers la fin juin.»

    ​Auparavant, des spécialistes de la multinationale Fortinet avaient fait une annonce sur leur site qu'une nouvelle version du virus Mirai, baptisé Mirai OMG, avait émergé dans le Net. Il a attaqué le site du célèbre journaliste spécialiste en cybersécurite Brian Krebs, qui a qualifié cette attaque par déni de service de «plus puissante que le Net avait vue».

    «Prolexic signale que mon site a juste été frappé par la plus grande attaque DDoS qu'internet ait jamais vue.»

    Lire aussi:

    En Iran, le pouvoir entame-t-il un virage conservateur fondamentaliste?
    Les experts belges savent d’où provient le virus Petya
    Le virus ayant paralysé des entreprises russes et ukrainiennes se distingue de Petya
    Tags:
    cybersécurité, hackers, données, piratage, securité, attaque, virus, logiciel, Internet
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik