Ecoutez Radio Sputnik
    Une toile d'araignée

    Le mystère des araignées volantes a-t-il été élucidé?

    © Sputnik . M; Barabacheva
    Sci-tech
    URL courte
    160

    Les araignées sont capables de mettre à leur service les champs électriques de la Terre pour voyager dans les airs sur des centaines de kilomètres. Elles profitent de la charge électrique naturelle de l'air qui «accrocherait» leurs fils.

    Les voyages aériens d'araignées sont observés depuis longtemps. Les premières théories expliquant ces vols par l'utilisation de l'électricité ont été avancées dès la fin du XIXe siècle. Pourtant, elles ont été complètement oubliées. Pour refaire surface aujourd'hui. Ainsi, Erica Morley et Daniel Robert, chercheurs de l'université de Bristol, au Royaume-Uni, ont établi que les petites bêtes le font grâce au champ électrique terrestre, selon ScienceAlert.

    Leur étude a montré que les araignées se servent comme d'un ascenseur de l'électricité statique dans l'atmosphère, celle qui est capable de hérisser les cheveux après frottement.

    Dans une boîte, ils ont créé une atmosphère isolée de l'air ambiant, sans le champ électrique, avant de créer leur propre champ électrique qu'ils pouvaient allumer et éteindre. Et quand l'électricité était éteinte, les araignées retombaient. Ainsi, il s'avère qu'elles voyagent grâce au gradient de potentiel atmosphérique, un circuit électrique entre la Terre et l'ionosphère.

    «Nous ne savons pas encore si les champs électriques sont nécessaires pour les araignées. Nous savons cependant qu'ils sont suffisants», a déclaré Erica Morley.

    Lire aussi:

    Un monstre minuscule achève sa proie en quelques secondes, un témoin choqué (vidéo)
    Plus vieille que les dinosaures: une créature étrange observée en Équateur (vidéo)
    Des hordes d’araignées sur une autoroute aux USA (vidéo)
    Tags:
    chercheurs, électricité, araignée, Université de Bristol, Science Alert, Terre, Bristol, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik