Sci-tech
URL courte
120
S'abonner

La société Facebook est passable d’une amende de 500 000 livres (environ 565 000 euros) au Royaume-Uni pour violation de la loi britannique sur la protection des données. Le géant des réseaux sociaux n’a pas pu garantir la protection des données personnelles de ses utilisateurs, dans le cadre du scandale Cambridge Analytica.

Au Royaume-Uni, la société Facebook a été condamnée par l'Information Commissioner's Office (ICO) à une amende de 500 000 livres (soit 565 000 euros) pour violation de la loi sur la protection des données, dans le cadre de l'affaire Cambridge Analytica. Selon la responsable de l'ICO, l'objectif principal de cette punition est de restaurer la confiance de la société en notre système démocratique. 

«Facebook n'a pas réussi à fournir le type de protection des données dont ils sont tenus conformément au Data Protection Act [loi sur la protection des données, ndlr]. Des amendes et des poursuites pénales punissent certes les coupables, mais mon véritable objectif est de rétablir la confiance en notre système démocratique» a déclaré Elizabeth Denham, rapporte The Guardian.

Et de poursuivre:

«Il ne s'agit pas seulement d'amendes… Toute entreprise se préoccupe de sa réputation, car les gens veulent être sûr que leurs données sont en sécurité».

Selon elle, suite au Règlement général sur la protection des données (RGPD) de l'Union européenne, entré en vigueur le 25 mai dernier, les sanctions financières seront plus importantes dans le cas d'une nouvelle infraction.

Erin Egan, responsable de la confidentialité chez Facebook, a souligné que l'entreprise avait «travaillé en étroite collaboration avec l'ICO pendant leur enquête» et a promis d'examiner leur rapport afin d'y répondre dans les plus bref délais.

Auparavant, le New York Times avait révélé que la société Cambridge Analytica avait utilisé illégalement les données de millions d'utilisateurs Facebook pour évaluer leurs préférences politiques et mieux cibler la campagne présidentielle de l'actuel Président des États-Unis. Les données d'au moins 87 millions de profils d'utilisateurs de Facebook, principalement des résidents américains, auraient été partagées à Cambridge Analytica, a annoncé le 4 avril Mike Schroepfer, directeur de la technologie (CTO) de Facebook.

Lire aussi:

Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
L’avocat de Trump présente au Sénat de Géorgie une première vidéo de «preuve» de fraude électorale
Erdogan espère que la France «se débarrassera au plus vite du danger Macron»
L’organisateur de l’orgie gay ayant accueilli l’eurodéputé hongrois livre des détails de la soirée
Tags:
confidentialité des données, utilisateurs, réseaux sociaux, confiance, enquête, informations, scandale, amende, données personnelles, Facebook, Cambridge Analytica, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook