Sci-tech
URL courte
106
S'abonner

Les utilisateurs d’Android sont pour une énième fois dans le viseur d’un virus dangereux. Selon des experts en cybersécurité d'IBM X-Force, il s’agit d’un cheval de Troie, Anubis, qui scanne les actions de l'utilisateur alors que celui-ci insère ses données personnelles dans des applications bancaires et des porte-monnaie électroniques.

Les chercheurs en cybersécurité d'IBM X-Force ont découvert un dangereux cheval de Troie surnommé Anubis et caché dans les applications de Google Play. Cette information a été annoncée par les experts dans leur blog.

Selon IBM X-Force, un groupe de cybercriminels a réussi à cacher des logiciels malveillants dans une douzaine de programmes pour smartphones fonctionnant avec Android. Les virus ont été déguisés en tant que boutiques en ligne, assistants financiers et applications automobiles.

Après avoir téléchargé le programme infecté sur l'appareil, Anubis, sous l'apparence de l'antivirus intégré Google Protect, demande le droit de scanner les actions de l'utilisateur. Ensuite, le cheval de Troie pourrait prendre des captures d'écran tandis que le propriétaire du portable insère ses données personnelles dans des applications bancaires et des porte-monnaie électroniques.

Les développeurs du virus ont régulièrement mis à jour ses capacités et modifié le code afin que les algorithmes de sécurité de Google Play ne puissent pas le détecter.

SI les experts d'IBM X-Force ont déclaré qu'Anubis était destiné aux utilisateurs de la Turquie, la configuration des logiciels malveillants montre que le virus peut se propager à d'autres pays.

Récemment, après avoir testé 17.260 applications Android populaires, les spécialistes de l'Université de Northwestern, à Boston, ont pu conclure que les téléphones portables «gardent un œil» sur leurs utilisateurs en permanence.

Lire aussi:

Néonazis en Ukraine: Moscou étonné par les propos de Jean-Yves Le Drian
Le nombre de cas quotidiens de Covid-19 en légère baisse en France
Messages de haine, boycotts, menaces: de plus en plus de professionnels harcelés à cause du pass sanitaire
Tags:
portable, virus, cybersécurité, Android
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook