Sci-tech
URL courte
192
S'abonner

Une géologue de l'Institut polytechnique et de l’Université d'État de Virginie est parvenue à la conclusion que la caldeira de Yellowstone, volcan endormi des États-Unis situé dans le parc national du même nom, s’était formée par frottement des plaques tectoniques.

Ying Zhou, chercheuse à l'Université de Virginie (États-Unis) a minutieusement analysé la structure du manteau sous la caldeira de Yellowstone et a émis l'hypothèse que le supervolcan devait sa formation non pas à un panache (une remontée de roches anormalement chaudes, ndlr), mais à un frottement de plaques tectoniques, rapporte le site Science Alert.

La formation du supervolcan, poursuit la chercheuse, aurait pu avoir lieu il y a au moins 30 millions d'années, quand la plaque Farallon aurait glissé sous la plaque continentale voisine.

Ainsi, la plaque Farallon se serait progressivement retrouvée au-dessous de la plaque nord-américaine avant de se fragmenter. Lors de sa «plongée», elle aurait poussé du magma incandescent vers la surface terrestre, ce qui aurait favorisé la formation de la chaîne des supervolcans s'étendant des États de l'Oregon et de l'Idaho vers celui du Wyoming, au nord-ouest des États-Unis.

Mme Zhou compte poursuivre ses recherches pour donner du poids à son hypothèse. Au demeurant, la version selon laquelle un panache mantellique à l'origine de la caldeira de Yellowstone est considérée comme la plus plausible. 

Lire aussi:

Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Des passagers maîtrisent un homme avec une crosse dépassant de son sac dans le TER
Mort de Giscard d'Estaing: Macron salue un homme «politique de progrès et de liberté», les hommages se multiplient
Tags:
géologie, nature, supervolcan, Yellowstone, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook