Sci-tech
URL courte
7192
S'abonner

Cherchant à étudier davantage le processus du vieillissement, des scientifiques autrichiens ont détecté un nouveau mécanisme pouvant expliquer au mieux ce phénomène. Si leur hypothèse, qui porte sur les modifications au niveau de l’activité des gènes, se confirme, inverser le vieillissement sera enfin possible.

Des spécialistes de l'University of Veterinary Medicine Vienna ont détecté un nouveau mécanisme du vieillissement qui est expliqué par la baisse de l'activité d'histone désacétylase, une enzyme catalysant la perte du groupement acétyl sur la queue N-terminale d'une histone. Les histones désacétylases jouent un rôle important dans la régulation de l'expression génétique, peut-on lire dans la revue MedicalXpress.

Au cours de leur recherche, les scientifiques ont découvert ce mécanisme chez les poissons Nothobranchius furzeri, dont la durée de vie n'est que de 3-4 mois. Cette espèce vieillit rapidement, ce qui permet d'observer les maladies liées à l'âge, y compris la dégénération du système nerveux et le cancer.

D'après les chercheurs, les résultats obtenus montrent que le vieillissement est étroitement lié à la régulation épigénétique du cycle cellulaire. De plus, il est programmé par l'évolution.

Dans ce cas-là, les changements qui surviennent au niveau de l'activité génétique peuvent être inversibles. Les spécialistes estiment que, si leur hypothèse se confirme, il sera possible dans l'avenir d'élaborer des compositions capables de déclencher ce mécanisme et, donc, de repousser le vieillissement.

Lire aussi:

L’évolution des revenus de Jean Castex évaluée par Franceinfo
Ce pays européen a été désigné par la Chine comme possible point d’origine du coronavirus
La LDNA, mouvement pour la défense des Africains, espère la dissolution de l’Église catholique
Tags:
vieillissement, vieillesse, étude, science, santé
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook