Sci-tech
URL courte
10184
S'abonner

Le télescope spatial TESS, destiné à rechercher des exoplanètes, s’est mis au travail. Les scientifiques comptent trouver des planètes capables d’héberger la vie, d’après la NASA.

La NASA, qui a lancé le 18 avril dernier le télescope spatial TESS pour trouver des planètes gravitant dans la zone habitable d'étoiles, a procédé mercredi à la réalisation de ce projet baptisé Satellite de recensement des exoplanètes en transit (TESS).

Le télescope TESS utilise la méthode de détection des transits planétaires. Quand la planète passe devant son étoile et baisse très légèrement sa luminosité, on parle de transit planétaire. La méthode des transits consiste à faire d’abord des observations répétées du maximum d'étoiles. Après une détection d'un transit planétaire, les astronomes observent l’étoile individuellement pour le confirmer. Ensuite, il est possible de calculer la taille et la densité de la planète, ainsi que la forme de son orbite et la composition de son atmosphère en mesurant la baisse de la luminosité de l’étoile lorsque la planète s'interpose entre le télescope et celle-ci.

TESS observera 200.000 étoiles en moyenne 30 à 100 fois plus brillantes que celles étudiées par le télescope spatial Kepler, facilitant ainsi la détection de planètes de petite taille. Il consacrera 27 jours à chaque secteur de la voute céleste.

Le télescope devrait fournir ses premières données tous les 13,5 jours à partir de début août. La mission est censée durer deux ans, mais le projet peut être prolongé tout comme c’était le cas pour le télescope Kepler.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Tags:
exoplanète, télescope, TESS (télescope), NASA
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook