Ecoutez Radio Sputnik
    Stonehenge

    Des archéologues établissent les origines des bâtisseurs de Stonehenge

    CC0 / Pixabay
    Sci-tech
    URL courte
    6132

    Les origines des bâtisseurs de Stonehenge n’ont, semble-t-il, plus de secret pour des archéologues britanniques. Ils ont analysé les restes de personnes enterrées sur le site historique et ont conclu que ces individus étaient venus de l’actuel Pays de Galles.

    Des archéologues de l'Université d'Oxford ont dévoilé que les personnes enterrées sur le site de Stonehenge, érigé il y a plus de 5.000 ans, étaient originaires de l'actuel Pays de Galles. Pour parvenir à ces conclusions, les archéologues ont examiné leurs restes, écrivent-ils dans leur étude parue dans la revue Scientific Reports.

    L'équipe d'archéologues a réussi à déterminer l'endroit où ces individus avaient passé la majorité de leur vie grâce au fait que dans les os examinés ont été trouvés des éléments chimiques qui indiquent l'actuel Pays de Galles comme étant leur région natale. Cette découverte a été rendue possible par des avancées récentes en datation isotopique, permettant d'analyser les restes incinérés à très hautes températures et d'établir ainsi non seulement l'âge des personnes mais aussi leur sexe.

    «Le taux des isotopes du strontium dans les dents et les os de certains "bâtisseurs" de Stonehenge indiquent qu'ils vivaient ou au moins étaient nés dans l'ouest du Pays de Galles», a déclaré Rick Schulting de l'Université d'Oxford.

    En mesurant les isotopes du strontium dans les mâchoires, les archéologues ont conclu qu'au moins la moitié des individus étaient originaires du Pays de Galles actuel, ainsi que d'autres régions occidentales de la Grande-Bretagne d'aujourd'hui. Selon les études, ils vivaient environ 2.650 ans avant Jésus-Christ. Les scientifiques supposent que les premiers anneaux du monument ont été formés à cette époque-là.

    Ces résultats confirment ceux d'études menées précédemment. Selon des chercheurs du Musée national de Cardiff et de l'université de Leicester, les pierres de Stonehenge ont été amenées de carrières galloises à travers «une route en pierre». De nouvelles méthodes d'analyse ont permis aux scientifiques d'identifier les lieux d'où provenaient les mégalithes: ainsi, les blocs de sarsen les plus grands semblent avoir été pris dans la zone voisine de Marlborough Downs, et les pierres bleues plus petites dans les monts Preseli, dans le comté de Pembrokeshire.

    Cette découverte a fait penser aux historiens que Stonehenge a possiblement été érigé d'abord dans l'actuel Pays de Galles puis transporté dans le comté du Wiltshire, en Angleterre, selon Rick Schulting.

    Le monument néolithique de Stonehenge a été formé en trois étapes entre 2.800 et 1.100 avant Jésus-Christ, à l'âge du bronze. Les pierres les plus grandes utilisées pour sa construction atteignent neuf mètres en longueur et pèsent jusqu'à 25 tonnes. Aujourd'hui, le site attire environ un million de visiteurs par an.

    Lire aussi:

    Stonehenge: le mystère du plus célèbre édifice préhistorique percé à jour?
    L'énigme de Stonhenge enfin révélée?
    Entre mythes et réalité: quels sont ces lieux mystérieux qui vous donneront des ailes?
    Tags:
    pierre, archéologues, scientifiques britanniques, monument, découverte, histoire, Stonehenge, Angleterre
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik