Ecoutez Radio Sputnik
    La supposée planète 9

    Un énorme objet céleste énigmatique repéré au-delà de notre Système solaire (image)

    © REUTERS / R. Hurt/Caltech
    Sci-tech
    URL courte
    12679

    Un géant objet céleste flotte à l'extérieur de notre Système solaire sans que les astrophysiciens puissent déterminer de quoi il s’agit. Certains d’entre eux supposent toutefois que c’est un objet libre de masse planétaire, autrement dit un objet possédant la masse d'une planète, mais qui n'est attaché gravitationnellement à aucune étoile.

    Des astrophysiciens ont découvert à l'aide du Très Grand Télescope installé au Chili un objet céleste flottant au-delà de notre Système solaire et ayant une masse 12.7 fois plus importante que celle de Jupiter. D'après les chercheurs, il ne gravite autour d'aucune étoile et se trouve seulement à 20 années-lumière de la Terre.

    «Compte tenu de sa taille, cet objet est juste à la limite entre une planète et une naine brune, ou une étoile manquée. Il nous réserve sans doute son lot de surprises susceptibles de nous aider à comprendre les processus magnétiques se déroulant sur d'innombrables étoiles et planètes», a expliqué l'astrophysicienne Melodie Kao, chargée des observations.

    Pour rappel, une naine brune est un objet trop gros pour être une planète, mais en même temps n'est pas assez grand pour maîtriser une fusion nucléaire d'hydrogène dans son noyau, ce qui est essentiel pour les étoiles.

    L'objet en question, déjà nommé SIMP J01365663 + 0933473, avait été détecté pour la première fois en 2016, et avait d'abord été qualifié comme une naine brune. Les dernières observations laissent toutefois supposer qu'il serait plus jeune qu'on ne le pensait auparavant car son âge ne s'élèverait qu'à 200 millions d'années, et que sa masse ne serait pas si imposante, si bien qu'il pourrait être classé comme une planète. Sa température serait également beaucoup plus froide que celle du Soleil, à savoir 825°C. L'objet possèderait en outre un fort champ magnétique, dont la force serait 200 fois plus grande que celle de Jupiter.

    La nature exacte de l'objet reste ainsi à déterminer. Au demeurant, les méthodes utilisées pour sa détection pourraitent constituer «une nouvelle technique permettant de détecter des exoplanètes, y compris celles qui ne gravite autour d'aucune étoile parentale», a conclu le chercheur Gregg Hallinan.

    Lire aussi:

    Une étrange «planète vagabond» voyage seule dans l’espace
    La masse minimale d’une étoile déterminée
    Un télescope spatial russe aide à découvrir une nouvelle exoplanète
    Tags:
    planète habitable, astronomie, espace, ESA, Chili
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik