Ecoutez Radio Sputnik
    des cellules des bactéries (images d'illustration)

    À leur retour de l'espace, ces microbes changent de comportement

    CC0 / skeeze
    Sci-tech
    URL courte
    6109

    Des bacilles qui ont survécu, dans le cadre d'une expérience longue de 31 mois, aux conditions extrêmes de l'espace ouvert se multiplient désormais d'une façon particulière, a indiqué à Sputnik la chef du laboratoire de microbiologie de l'Institut des problèmes médico-biologiques de l'Académie des sciences de Russie, Natalia Novikova.

    L'expérience menée pendant 31 mois à l'extérieur de la Station spatiale internationale a montré que certains bacilles placés dans les conditions de l'espace ouvert ont subi des mutations génétiques, ce qui a entraîné des modifications de leur mode de reproduction par division binaire, a expliqué à Sputnik, Natalia Novikova.

    «Quant à la viabilité des spores, les changements les plus importants ont été constatés chez des bacilles. À la fin de l'expérience, une division atypique des cellules a été observée, ce qui indique d'une façon indirecte qu'un groupe de gènes responsables des processus de division cellulaire a subi un dysfonctionnent dans les conditions de l'espace», a-t-elle déclaré.

    Selon elle, les scientifiques ont noté la formation de nombreuses nouvelles cellules tandis que dans des conditions normales, les bacilles se multiplient en se divisant en deux cellules.

    En outre, les micro-organismes ayant séjourné dans l'espace étaient plus pathogènes que ceux qui n'y avaient pas été envoyés.

    «Leur potentiel pathogène a augmenté, mais cela ne signifie pas qu'ils sont eux-mêmes devenus pathogènes. C'est uniquement le niveau de leur potentiel pathogène qui est devenu plus élevé, bien que ces micro-organismes eux-mêmes ne soient pas devenus pathogènes pour l'homme», a-t-elle ajouté.

    Auparavant, des scientifiques ont annoncé que les souches de bactéries de l'espèce Bacillus subtilis, après un séjour de 31 mois dans l'espace ouvert, avaient développé une résistance à six antibiotiques. Il est donc possible de conclure que dans les conditions de l'espace ouvert certaines souches deviennent plus résistantes et plus agressives.

    Lire aussi:

    Financer les recherches sur des virus hautement pathogènes est de nouveau autorisé aux USA
    La viande de bœuf pourrait présenter un danger mortel à cause de superbactéries
    La Chine mène des expériences sur des cellules souches humaines dans un vaisseau spatial
    Tags:
    bactérie, ISS, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik