Ecoutez Radio Sputnik
    Jupiter

    Une étrange «planète vagabond» voyage seule dans l’espace

    © NASA. JPL-Caltech/T. Pyle (SSC)
    Sci-tech
    URL courte
    12698

    Un objet étrange datant de 200 millions d’années, possédant la masse d’une planète et voyageant seul dans l’espace sans étoile parentale a été découvert à 20 années-lumière de la Terre.

    Un étrange objet vieux de 200 millions d'années et possédant la masse d'une planète a été découvert à 20 années-lumière de la Terre, en dehors de notre système solaire, par les chercheurs de l'observatoire de la National Science Foundation au Nouveau-Mexique, a annoncé CNN.

    L'objet produit un rayonnement luisante inexpliqué et voyage seul dans l'espace, sans étoile parentale.

    Jupiter
    © Photo. /JPL-Caltech/SwRI/MSSS/Gerald Eichstädt /Seán Doran
    Nommé SIMP J01365663 + 0933473, il possède 12,7 fois la masse du géant gazeux Jupiter, la plus grande planète de notre système solaire. Il produit un fort champ magnétique qui est plus de 200 fois supérieur à celui de Jupiter.

    La température à sa surface est supérieure à 800 degrés Celsius.

    L'objet a été surnommé par les chercheurs «Rogue planet», ce qui peut être traduit comme planète voyou ou planète vagabond.

    Il s'agit de la première mesure du champ magnétique d'un tel objet au-delà de notre système solaire par un radiotélescope. Les astronomes l'ont trouvé à l'aide de l'observatoire du Very Large Array de la National Science Foundation au Nouveau-Mexique.

    La découverte est d'autant plus surprenante qu'il pourrait s'agit d'une planète ou d'une naine brune.

    Lire aussi:

    «L'Iran a fait une très grosse erreur»: Trump réagit à la destruction du drone US par les militaires iraniens
    L’Iran réagit aux déclarations américaines et se dit prêt à faire face à «toute sorte agression»
    L'Iran sera-t-il frappé par les USA? «Vous le saurez bientôt», lance Trump
    Tags:
    planète, radiotélescope, observatoire, Nouveau-Mexique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik