Sci-tech
URL courte
9196
S'abonner

Alors que des scientifiques tchèques se penchent sur la dégradation du chromosome Y, déterminant le genre masculin et qui selon certains experts risque de disparaître complètement, le biologiste russe Vladimir Trifonov a expliqué ce que cela pourrait signifier pour le sexe masculin et s’il y avait des raisons de s’inquiéter.

Des médias tchèques ont récemment relaté des informations au sujet de la participation de scientifiques tchèques aux études sur le chromosome Y, se détériorant progressivement depuis des millions d'années. Certains experts ont même avancé des théories sur un risque de disparition complète.

Pour en savoir plus et comprendre si les hommes devraient avoir peur de ces prédictions scientifiques, nous avons interrogé Vladimir Trifonov, responsable du laboratoire de génomique comparative de l'Institut de biologie moléculaire et cellulaire auprès de l'Académie des sciences de Russie.

Il a tout d'abord expliqué qu'il s'agissait du  chromosome Y des mammifères, ayant pour fonction principale de déterminer le sexe. Il contient des gènes qui provoquent le développement des testicules, déterminant le phénotype masculin.

«Le chromosome Y se dégrade inévitablement car il subit peu d'échanges avec le chromosome X», a déclaré le scientifique, poursuivant que tous les autres chromosomes de notre génome s'échangeaient entre eux, ce qui arrêtait ainsi leur dégradation.

Bien que la dégradation du chromosome Y soit un modèle d'évolution absolument régulier, la vitesse de sa dégénérescence ralentit au fil du temps.

«Si au début ces processus se déroulaient rapidement, ils ont ralenti ces derniers temps et on ne devrait pas s'attendre à une dégénérescence rapide du chromosome Y dans les prochaines centaines de millions d'années», a-t-il rassuré.

Vladimir Trifonov a en outre ajouté que certains mammifères ont déjà perdu leur chromosome Y, entraînant pour conséquence le fait que l'autre chromosome du génome a assumé la fonction Y tandis que les gènes responsables de la spermatogenèse se sont déplacés vers une autre partie du génome.

«Étant donné que nous, les mammifères, avons des systèmes aussi stables, la dégradation de l'un des chromosomes semble être totalement inévitable et terrible. Mais il ne faut pas avoir peur car ce sont des processus naturels qui se déroulent depuis des milliards d'années et qui n'ont encore abouti à rien de mauvais», a-t-il conclu.

Lire aussi:

Selon le Pr. Raoult, «le Lancet demande des comptes aux auteurs» de l’étude publiée
Alger rappelle «immédiatement» son ambassadeur à Paris après les documentaires sur le Hirak
Une nouvelle carte du déconfinement rendue publique lors du discours du Premier ministre
Jean-Jacques Bourdin flashé à 186 km/h à plus de 100 km de son domicile, son permis de conduire confisqué
Tags:
chromosome, biologie, science, homme, République tchèque, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook