Sci-tech
URL courte
831
S'abonner

Des chercheurs britanniques ont découvert que le niveau mondial de consommation d'alcool pourrait brusquement chuter. Ainsi, rien qu'au Royaume-Uni, ce chiffre pourrait être de 38%, affirme The Daily Mail, précisant que ce scénario deviendrait réalité en cas de respect des consignes établies dans le domaine de la consommation.

Selon une nouvelle étude, les ventes de boissons alcoolisées pourraient s'effondrer si la population respectait les recommandations formulées dans ce domaine. Ainsi, au Royaume-Uni, la consommation diminuerait de 38% à condition de se contenter des quantités recommandées par semaine, a affirmé The Daily Mail.

L'analyse montre que dans ce cas-là, le prix moyen d'un verre de bière ou de vin devrait augmenter «afin de maintenir les niveaux actuels de revenus pour l'industrie de l'alcool», a indiqué Colin Angus, de l'Université de Sheffield.

Toutefois, les chercheurs de l'Institute of Alcohol Studies ont établi que le renoncement aux boissons alcoolisées permettrait de faire de très importantes économies dans la santé publique.

«L'alcool cause chaque année 24.000 décès et plus de 1,1 million d'hospitalisations […] pour un coût de 3,5 milliards de livres sterling [environ 3,9 milliards d'euros, ndlr] pour le NHS», le système britannique de santé financé par l'État.

En conclusion, l'étude rappelle des recherches réalisées précédemment qui avaient montré «que la réduction de la consommation d'alcool non seulement sauverait des vies et profiterait aux finances, mais pourrait aussi stimuler l'économie et créer des emplois».

Lire aussi:

Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Armement: éprouvé au combat, le canon CAESAR de Nexter a séduit la République tchèque
Justin Trudeau, un genou à terre avec des manifestants contre le racisme - images
Tags:
santé publique, boissons alcoolisées, économie, étude, Daily Mail, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook