Sci-tech
URL courte
3122
S'abonner

Une nouvelle étude scientifique confirme que les régimes pauvres en glucides, une stratégie populaire pour perdre du poids, peuvent raccourcir la vie, notamment lorsque la viande et les produits laitiers sont les principaux substituts aux féculents.

Des chercheurs d'Harvard affirment qu'un régime pauvre en glucides réduit sensiblement l'espérance de vie.

Les scientifiques ont suivi, sur une période de 25 ans, 15.428 adultes âgés de 45 à 64 ans, voulant vérifier les conclusions selon lesquelles les régimes prescrivant la réduction des hydrates de carbone aidaient à faire diminuer le poids et la tension artérielle.

Selon leur étude, le manque de glucides (moins de 40% de l'apport calorique quotidien) débouche dans une perspective à long terme sur des problèmes de santé et augmente notamment le risque de maladies cardio-vasculaires et des cancers.

Toutefois, il est intéressant de préciser que la responsabilité n'en incombe pas au manque d'hydrates de carbone. En effet, les chercheurs ont établi que la longévité dépendait des produits par lesquels ceux-ci étaient remplacés. Ainsi, la mortalité augmentait lorsque les glucides faisaient place à des graisses ou des protéines d'origine animale et diminuait en cas de substitutions d'origine végétale.

Les scientifiques recommandent de composer son régime à 50%-55% d'hydrates de carbone et à ne pas oublier les fruits et les légumes, en particulier verts.

Lire aussi:

Enedis veut couper l'électricité de Bernard Tapie: «Ce qu'ils veulent, c'est ma peau»
Pour le Pr Raoult, l'épidémie actuelle est «une autre maladie» qui «n’a rien à voir» avec celle de mars-avril
Prudence de Sioux: pourquoi Merkel ne veut absolument pas désobliger la Turquie
Tags:
cancer, maladies cardio-vasculaires, mortalité, poids, légumes, fruits, glucides, régime alimentaire, États-Unis, Harvard
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook