Sci-tech
URL courte
1455
S'abonner

L’apparition d’une limousine du projet Cortège lors de la cérémonie d'investiture de Vladimir Poutine a fait la sensation dans le monde des véhicules haut de gamme. Le ministre russe de l'Industrie et du Commerce a dévoilé à quoi le Président russe avait particulièrement prêté attention en choisissant le modèle Aurus Senat.

En choisissant une limousine Aurus, Vladimir Poutine, principal commanditaire du projet Cortège, n'a pas demandé à ce que soit ajoutées des options supplémentaires, au contraire. Il s'était déjà montré extrêmement exigeant envers la sécurité et la qualité de cette voiture, a déclaré à Sputnik le ministre russe de l'Industrie et du Commerce Denis Mantourov.

«Si on parle du Président, il est en principe très démocratique. Et, excusez-moi de le dire, il fait moins attention au flafla», a indiqué Denis Mantourov.

Selon lui, Vladimir Poutine n'a prêté attention qu'aux questions sérieuses.

«Pour que la voiture soit de haute qualité, et qu'il ne soit pas honteux de proposer à ses collègues de l'acheter», a expliqué le ministre.

Le projet de la gamme Cortège est mis en œuvre par l'Institut central de recherche scientifique et d'automobile automotrice, établi à Moscou. Ses détails techniques sont jusqu'à présent gardés secrets.

Une limousine Aurus Senat du projet Cortège, voiture haut de gamme destinée à l'élite dirigeante russe, a fait sa première apparition lors de la cérémonie d'investiture de Vladimir Poutine. Le véhicule a été au centre de toutes les attentions le mois suivant, lorsque le Président russe l'a montré au prince héritier d'Abou Dhabi, Mohammed ben Zayed al-Nahyane, lors de sa visite à Moscou. La Aurus Senat a également été utilisée par Vladimir Poutine à Helsinki où il se trouvait pour s'entretenir avec son homologue américain, Donald Trump.

Lire aussi:

Benjamin Griveaux annonce avoir démissionné de l’Assemblée nationale
Un migrant en tue un autre et tente de violer une femme en pleine rue en 24h à Paris
Le paradoxe Erdogan: le «sauveur» de la Palestine qui a besoin d’Israël
Sortie de l'état d'urgence et pass sanitaire: l'Assemblée adopte finalement le texte
Tags:
Aurus, Denis Mantourov, Vladimir Poutine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook