Sci-tech
URL courte
91815
S'abonner

Renoncer complètement à consommer de la viande peut avoir des conséquences nuisibles sur la santé car cela entraîne un certain nombre de dysfonctionnements dans l’organisme humain. Ceci provoque, notamment, des migraines, une perte de masse musculaire ainsi que le développement de certaines maladies, dont le cancer.

Manger de la viande ou pas est un choix personnel. Néanmoins, y renoncer totalement aurait de graves conséquences sur la santé humaine, relate le portail russe Naked Science.

On estime que nos ancêtres ont commencé à consommer de la viande il y a environ deux millions d'années. Les protéines ainsi que des calories supplémentaires ont été bénéfiques au développement du cerveau, lui permettant de grossir plus rapidement et aux hommes d'avancer dans l'évolution.

L'homme d'aujourd'hui a besoin de viande même si l'on vit à une époque où il est facile de trouver des produits pour la remplacer. Ceux qui sont accros au régime végétarien et qui affirment que l'homme peut se passer de viande à n'importe quel âge n'ont pas tout à fait raison, souligne le portail.

La viande contient des vitamines dont l'organisme humain a besoin pour fonctionner correctement. Si elle est en manque de vitamines ou d'oligoéléments, une personne peut développer un cancer ou bien des maladies auto-immunes, souligne Naked Science.

De plus, renoncer à la viande peut provoquer des migraines et la perte de la masse musculaire.

Néanmoins, comme l'indique le portail, il est également possible de minimiser les risques en consommant régulièrement du soja, des haricots, des pois, des pois chiches, des légumes verts, des produits laitiers ainsi que de la levure chimique et des céréales.

Lire aussi:

Un Boeing 737 se disloque lors de l'atterrissage en Inde, plus de 10 morts et 100 blessés - images
Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
La plus forte augmentation de cas de Covid-19 en France en 24 h depuis fin avril
Tags:
recherche, maladies, science, santé, viande
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook