Ecoutez Radio Sputnik
    Cerveau

    Cannabis, hard rock et pornographie sont les ennemis de votre cerveau

    CC BY 2.0 / dierk schaefer / Brain
    Sci-tech
    URL courte
    133412

    Le cerveau humain est sans aucun doute un organe fragile et les menaces susceptibles de perturber son fonctionnement sont aussi nombreuses qu'inattendues.

    Même les esprits les plus perspicaces ne peuvent toujours deviner d'où viennent les menaces pour la santé de notre cerveau. Ainsi, une récente étude réalisée en Chine sur 20.000 individus a montré que nos capacités cognitives dépendaient de la pollution atmosphérique, qui est susceptible d'entraîner une «réduction considérable» de l'intelligence.

    Pourtant, il ne s'agit que d'un maillon de toute une chaîne de circonstances et habitudes néfastes — parfois contre toute attente — pour le cerveau humain, mises en évidence auparavant par d'autres études.

    Le cannabis favorise le vieillissement prématuré du cerveau

    Selon les chercheurs de différentes cliniques et universités de la côte ouest des Etats-Unis, la consommation abusive de cannabis provoque un vieillissement prématuré du cerveau de 2,8 ans. L'auteur principal de l'étude Daniel G. Amen a souligné que cette découverte était particulièrement importante parce que «notre culture commence à considérer la marijuana comme une substance inoffensive».

    D'après lui, les résultats de l'étude «devrait inciter à réfléchir à ce sujet» alors que de plus en plus de pays légalisent aujourd'hui l'usage thérapeutique du cannabis.

    Les amateurs de heavy metal dans le groupe à risque

    Mauvaises nouvelles pour ceux qui préfèrent écouter du hard rock tout en se livrant au headbang, danse impliquant de violents mouvements de tête en cadence avec la musique: on dénombre plusieurs cas d'hématomes sous-duraux aigus associés à cette pratique inoffensive au premier regard.

    Ainsi, en 2013, un homme de 50 ans a développé un hématome quatre semaines après avoir participé à un concert de Motörhead. L'hématome sous-dural est un épanchement de sang entre les tissus des méninges entourant le cerveau, ce qui risque peut être fatal: la littérature scientifique fait état d'au moins un mort lié à l'hématome causée par le headbang.

    L'aluminium favorise la maladie d'Alzheimer

    Fin 2016, Chris Exley de la Keele University au Royaume-Uni a publié une étude qui a mis fin à la discussion concernant les liens possibles entre l'aluminium et la maladie d'Alzheimer.

    Le chercheur a établi que chez ceux qui ont été développé la maladie d'Alzheimer entre leurs 60e et 70e années la concentration d'aluminium dans les tissus cérébraux était plus élevée que chez les personnes du même âge qui n'avaient pas été diagnostiquées. Dans le même temps, les patients souffrant de cette maladie avant d'avoir atteint 60 ans présentaient des concentrations d'aluminium encore plus importantes dans le cerveau.

    Contenu notamment dans les aérosols et emballages, l'aluminium est considéré comme une neurotoxine et a un impact destructeur sur les tissus nerveux, ce qui peut entraîner des troubles permanents de la mémoire.

    Les gens qui se plaignent à tout va nuisent à votre intelligence

    S'appuyant sur les recherches de neuroscientifiques, l'écrivain Trevor Blake a révélé en 2012 que l'exposition prolongée à la négativité atteint la fonction cérébrale. Dans son livre Three Simple Steps: A Map to Success in Business and Life, il affirme qu'écouter des personnes se plaindre tout le temps est mauvais pour le cerveau.

    Selon lui, assister à trente minutes de négativité, aussi bien à la télévision que dans la vie réelle, risque de rendre stupide: écouter passivement et constamment les lamentations d'autrui est susceptible d'altérer les fonctions cérébrales, indique M.Blake.

    Pornographie, la menace ultime

    Cerise sur le gâteau, ceux qui passent beaucoup de temps à regarder de la pornographie paraissent avoir une activité cérébrale réduite, selon des chercheurs de l'Institut Max Plank for Human Development à Berlin.

    «Nous avons constaté un lien négatif significatif entre le fait de regarder de la pornographie pendant plusieurs heures par semaine et le volume de matière grise dans le lobe droit du cerveau», ont indiqué les auteurs de l'étude publiée en 2014. Selon eux, ces effets pourraient indiquer des changements dans la plasticité neuronale résultant d'une intense stimulation du centre du plaisir.

    Lire aussi:

    En quoi le manque de sommeil est-il dangereux pour la société
    Les chercheurs découvrent le gène qui nous a rendu humains
    Quel rapport existe-t-il entre la taille du cerveau et des muscles d’un primate?
    Tags:
    aluminium, cannabis, maladie Alzheimer, médecine, santé, cerveau, pornographie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik