Sci-tech
URL courte
6252
S'abonner

Les chercheurs du projet Breakthrough Listen ont découvert plus de 70 signaux sonores bizarres venus de l'espace grâce à un nouveau système d'intelligence artificielle.

Un nouveau logiciel d'intelligence artificielle conçu par les participants au projet Breakthrough Listen a aidé les chercheurs à découvrir des dizaines de signaux mystérieux provenant d'une galaxie située à plus de trois millions d'années-lumière de la Terre.

Financé par le milliardaire russe Youri Milner, le projet a pour objectif de chercher une forme de vie intelligente dans l'espace. En 2017, les scientifiques ont analysé plus de 400 téraoctets de données pour découvrir 21 signaux sonores venus de l'espace. Le nouveau système d'intelligence artificielle leur a permis, quant à lui, d'en détecter 72 autres, selon un rapport qui doit bientôt paraître dans The Astrophysical Journal et disponible en ligne au format PDF.

Capables d'émettre autant d'énergie en une seconde que le soleil en 10.000 ans, ces signaux sont connus sous l'appellation de sursauts radio rapides (Fast Radio Burst, ou FRB, en anglais).

Il s'agit d'un domaine de recherche relativement nouveau qui est encore entouré de mystères. Bien que les FRB puissent être associés à des explosions de trous noirs, de nombreux observateurs de l'espace cherchent désespérément à y voir les signes d'une vie extraterrestre.

Pour leur part, les sceptiques soulignent qu'il se produit trop de FRB pour que ce ne soit pas un phénomène astrophysique naturel, tandis que leurs caractéristiques sont trop variables et aléatoires pour ne pas être d'origine naturelle.

Lire aussi:

Un responsable iranien contaminé au coronavirus
Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
Au Cameroun, les mangeurs de chats et de chiens n’en démordent pas…
Tags:
intelligence artificielle, astronomie, trou noir, espace, galaxie, sursauts radio rapides (FRB), Iouri Milner
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook