Sci-tech
URL courte
114
S'abonner

Après avoir analysé les traductions de métiers dans des langues n’ayant pas de genre grammatical vers l’anglais, des chercheurs brésilien ont découvert que le service de Google Traduction était... sexiste. Sur 1019 professions techniques traduites, le traducteur a attribué un pronom masculin à 71% d’entre elles.

Les algorithmes de Google Traduction font preuve de sexisme dans certaines traductions de langues n'ayant pas de genre grammatical, apprend-on de l'étude publiéepar des chercheurs de l'Université fédérale de Rio Grande do Su, le 6 septembre.

En traduisant en anglais plus de mille métiers exprimés en douze langues, il s'est avéré que les professions techniques étaient beaucoup moins souvent traduites au féminin. Dans 71% des cas, le système a considéré ces métiers au genre masculin, contre 4% au féminin.

La catégorie grammaticale du genre dans le groupe sélectionné est absente en hongrois, en finnois, en swahili, en yoruba, en arménien et en estonien. Dans toutes les langues sélectionnées, le pronom de la troisième personne n'est exprimé que par un seul mot.

Au total, les chercheurs ont traduit 1019 professions de 22 catégories différentes. Il est indiqué que les préjugés raciaux et sexistes que l'on rencontre en ayant recours à ces algorithmes informatiques apparaissent à cause des caractéristiques de l'échantillon d'apprentissage.

Lire aussi:

Pandémie, en continu: Trump menace de suspendre la contribution américaine à l’OMS
La visite d’Emmanuel Macron en Seine-Saint-Denis provoque des attroupements en plein confinement – vidéo
«Aphrodisiaque», la viande de chien est réservée aux hommes, dans le nord du Togo
Tags:
services, traduction, sexisme, Google, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook