Ecoutez Radio Sputnik
    Le pergélisol en Iakoutie (Sakha)

    Découverte inattendue vieille de 50.000 ans dans le pergélisol en Sibérie (photos)

    © Sputnik . Tcherkasov
    Sci-tech
    URL courte
    3583

    Un lionceau des cavernes, âgé d’au moins 50.000 ans et dans un état de conservation quasiment intact, a été retrouvé dans le pergélisol en Sibérie. Sa découverte est un stimulant majeur pour les scientifiques cherchant à «ressusciter» des espèces préhistoriques éteintes.

    Ce lionceau des cavernes retrouvé récemment dans le pergélisol, et déjà baptisé Spartak, est l'une des grandes sensations de la saison estivale en Iakoutie où les scientifiques du monde entier sont à la recherche de restes d'animaux disparus tels que lions des cavernes, mammouths et rhinocéros laineux, relate The Siberian Times.

    D'après le Dr Valeri Plotnikov, chargé de recherches, le lionceau, âgé d'à peine un mois au moment de sa mort si bien que ses yeux sont restés fermés, a été retrouvé par un habitant de la région dans le pergélisol en Iakoutie, en plein cœur de la Sibérie.

    «La carcasse est complète: ses tissus mous, sa fourrure et sa longue queue sont restés intacts. Nous supposons qu'il s'agit du frère ou de la sœur du lionceau Boris, découvert l'année dernière dans la même zone», a expliqué le chercheur. Ainsi, les scientifiques n'excluent pas que la carcasse d'une lionne soit retrouvée aux alentours dans un avenir proche.

    Spartak, comme Boris, a été retrouvé dans le pergélisol sur la rive de la rivière Tirekhtykh, dans le district d'Abyisky en Iakoutie, également connue sous le nom de «République de Sakha».

    Il sera transféré dans les mois à venir vers la capitale régionale, Iakoutsk, pour subir des analyses ultérieures.

    Lire aussi:

    Un lionceau des cavernes, mort il y a environ 50.000 ans, découvert en Yakoutie
    Première mondiale: des lions-éprouvette nés en Afrique du Sud
    Le courroux de la femme est terrible: une lionne étrangle son partenaire de 8 ans
    Tags:
    lionceaux, pergélisol, découverte, Sibérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik