Ecoutez Radio Sputnik
    Un soutien-gorge

    Un nouveau moyen prometteur de lutter contre le cancer du sein

    CC0 / Klaus Hausmann
    Sci-tech
    URL courte
    0 40

    Le fait de modifier le déplacement des mitochondries, les centrales énergétiques de nos cellules, pourrait réduire la capacité d’invasion des tumeurs cancéreuses et la résistance du cancer à la radiothérapie en général, révèle une nouvelle étude de scientifiques japonais.

    Une équipe de scientifiques de l'université d'Hokkaido a étudié les molécules impliquées dans les mouvements mitochondriaux à l'intérieur de cellules cancéreuses du sein hautement invasives. Au bout de leurs recherches, ils ont découvert un mécanisme favorisant la migration de ces organelles génératrices d'énergie vers la périphérie des cellules, augmentant ainsi le pouvoir invasif du cancer, relate le portail Medical Xpress.

    Lorsque ce mécanisme était bloqué, les mitochondries se sont agrégées au centre de la cellule, où elles ont commencé à surproduire et à libérer des dérivés réactifs de l'oxygène (DRO), des molécules instables contenant de l'oxygène. Les DRO sont connus pour améliorer le pouvoir envahissant du cancer, mais en quantités excessives, ils peuvent provoquer l'apoptose des cellules cancéreuses.

    Pour rappel, les mitochondries sont capables de se déplacer dans le cytoplasme cellulaire. Par exemple, ils se rassemblent à l'extrémité de queue des leucocytes se dirigeant vers un corps étranger et à la tête de cellules cancéreuses envahissantes. Une protéine adhésive de la membrane cellulaire, appelée intégrine, est également connue pour favoriser la propagation du cancer. Les mécanismes qui déclenchent ces déplacements ne sont toutefois pas encore bien étudiés.

    Certains traitements, y compris les rayonnements ionisants, augmentent la production de DRO dans les cellules cancéreuses, contribuant ainsi à leurs effets anticancéreux. Mais certaines cellules cancéreuses développent une résistance aux DRO. Ainsi, les chercheurs ont pris pour objectif d'étudier les déplacements mitochondriaux au sein des cellules cancéreuses, ainsi que les liens éventuelles entre ces ceux-ci, l'intégrine et les DRO, tous impliqués dans l'invasion du cancer.

    Dans l'étude publiée dans la revue Nature Communications, l'équipe a marqué avec des composés fluorescents une variété de molécules dans des cellules cancéreuses invasives pour suivre les déplacements mitochondriaux et la production de DRO. Ils ont ensuite bloqué certaines molécules clés impliquées dans la propagation du cancer.

    Ils ont découvert qu'un mécanisme moléculaire, favorisant le recyclage de l'intégrine à l'intérieur de la cellule et appelé Arf6-AMP1-PRKD2, facilite également la localisation des mitochondries. L'accumulation d'intégrine conduit à la formation d'un complexe adhésif au niveau de la membrane cellulaire, ce qui entraîne la «migration» des mitochondries vers la périphérie cellulaire.

    La perturbation de ce mécanisme a entraîné l'agrégation des mitochondries près du centre cellulaire, réduisant ainsi le pouvoir envahissant des cellules cancéreuses. Au cours de l'expérience, l'équipe a également modifié directement la distribution des mitochondries, constatant que l'agrégation mitochondriale elle-même entraînait une production excessive de DRO, entraînant la mort des cellules cancéreuses.

    Ces résultats suggèrent que le mécanisme découvert rend les cellules cancéreuses plus résistantes aux traitements visant à les anéantir en augmentant la production de DRO.

    Selon les chercheurs, leurs résultats démontrent «un nouveau lien moléculaire entre les mouvements cellulaires et la dynamique mitochondriale, qui semble crucial pour l'activité invasive, au même titre que pour la résistance aux DRO des cancers hautement invasifs. Les résultats obtenus, concluent-ils, pourraient également améliorer l'efficacité des thérapies anticancéreuses sur la base de DRO, telles que le rayonnement ionisant.

    Lire aussi:

    Une substance capable «d’endormir» les cellules cancéreuses inventée
    Des nanorobots au virus Zika: les traitements ultramodernes du cancer pour les nuls
    Pour combattre le cancer, les biologistes russes l’ont mis «à la diète»
    Tags:
    DRO, tumeur, cancer, Japon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik