Ecoutez Radio Sputnik
    Lit

    La NASA paiera 15.700 USD à celui qui saura rester au lit pendant 70 jours

    CC0 / sasint
    Sci-tech
    URL courte
    9715

    Si vous sentez que vous ne dormez pas assez, ce travail peut être un rêve devenu réalité: la NASA offre 15.700 dollars à toute personne qui restera au lit pendant 70 jours… Les résultats de cette étude devront notamment aboutir à la création de mesures pour aider les astronautes dans leurs missions spatiales.

    La NASA recrute des volontaires pour une étude sur le «repos au lit», sur la manière dont le corps humain s'adapte à l'apesanteur, pour développer des contre-mesures qui aideront les astronautes dans leurs missions spatiales.

    Toute personne qui restera au lit pendant 70 jours sera payée par l'agence spatiale américaine d'un montant de 15.700 dollars.

    Au-delà de cela, les participants devront vivre presque comme d'habitude, manger, faire des exercices, s'habiller et même prendre une douche dans la même position, soit couché.

    Dans le même temps, des scientifiques collecteront des données telles que la pression artérielle, la fréquence cardiaque, l'absorption de nutriments, la dépense énergétique, la masse osseuse et même l'humeur des sujets afin de comprendre les effets de la vie dans l'espace sans gravité.

    Bien que passer trop de temps au lit puisse sembler très attrayant pour ceux qui sont surchargés, la NASA dit que la plupart des participants sont d'accord sur le fait que cela serait ennuyeux. Mais ils sont toutefois prêts à apprendre une nouvelle langue ou à suivre un cours en ligne. En outre, leur famille et les amis sont autorisés à rendre visite aux participants, ce qui pourrait les distraire de cette vie «alitée».

    Lire aussi:

    Pendant ce temps, dans l'espace, l'amitié russo-américaine…
    USA et Russie collaborent pour lancer un biosatellite
    Grosse différence à l’ISS: «les Américains boivent leur urine, pas les Russes»
    Tags:
    étude, sommeil, NASA, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik