Sci-tech
URL courte
16384
S'abonner

Une station orbitale lunaire conçue par la Russie peut voir le jour, a déclaré samedi le président de Roscosmos. Le projet russo-américain The Gateway serait pour l’heure en suspens.

La Russie présentera un nouveau projet d'une station spatiale qui sera mise en orbite lunaire, a déclaré samedi Dmitri Rogozine, président de Roscosmos, lors de sa rencontre avec des jeunes spécialistes de l'industrie spatiale.

Sans préciser si cette station sera russe ou internationale, il a indiqué que les États-Unis pourraient participer à ce projet. Par ailleurs, les partenaires de la Russie des Brics pourraient également y être impliqués.

M. Rogozine entend discuter de cette question avec l'administrateur de la Nasa Jim Bridenstine le 11 octobre au cosmodrome de Baïkonour, où ils seront présents à l'occasion du lancement du nouvel équipage vers la Station spatiale internationale.

Auparavant, le président de Roscosmos avait déclaré que la Russie ne consentirait pas à participer au projet de station spatiale autour de la Lune sous les conditions américaines.

En septembre 2017, Roscosmos et la Nasa avait signé un mémorandum de coopération portant sur la construction de la station orbitale lunaire The Gateway. En 2022, le premier module devait être envoyé vers la Lune. Les États-Unis ont proposé à la Russie de fabriquer un sas pour cette station. Ce rôle n'avait toutefois pas satisfait la Russie.

Lire aussi:

Attentat de Nice: «c’est le début de la guerre civile en France»
Attaque au couteau à Notre-Dame de Nice, trois victimes dont deux égorgées
Un automobiliste fonce sur une foule en Allemagne, un mort et des blessés
L'identité de l'auteur de l'attaque à Notre-Dame de Nice établie
Tags:
espace, BRICS, NASA, Holding spatial russe Roscosmos, Lune, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook