Ecoutez Radio Sputnik
    arctique

    Les plantes de l'Arctique en pleine mutation suite aux changements climatiques

    CC0 / Free-photos
    Sci-tech
    URL courte
    171

    En observant pendant les trois dernières décennies la flore de la région arctique, des scientifiques ont découvert que suite à la hausse des températures terrestres, certains arbustes devenait de plus en plus grands, ce qui pourrait provoquer en retour des conséquences inévitables pour le climat de la planète, rapporte un article de Science Alert.

    De nouvelles recherches, dont les détails sont publiés par Science Alert, montrent que les plantes de l'Arctique, généralement de petits arbustes, grandissent au fur et mesure que la région se réchauffe.

    Les scientifiques affirment que les conséquences de cette situation sur les écosystèmes fragiles et les cycles du carbone de l'Arctique doivent encore être confirmées, mais que ces changements devront être étudiés de près.

    Il existe plusieurs façons dont la taille d'une plante pourrait influencer le climat. Tout d'abord, les plantes de grande taille retiennent plus de neige, ce qui l'isole de la terre. En conséquence le sol gèle plus longtemps pendant l'hiver et finir par libérer davantage de carbone. Cela pourrait être d'autant plus inquiétant que 30 à 50% du carbone du sol mondial est piégé dans le pergélisol de l'hémisphère nord.

    «Nous avons constaté que l'augmentation de la hauteur [de la végétation, ndlr] ne se produisait pas uniquement sur quelques sites, mais presque partout dans la toundra», a déclaré Anne Bjorkman, du Centre de recherche sur la biodiversité et le climat de Senckenberg, en Allemagne.

    Outre le fait qu'elles piègent plus de neige, ces plantes qui percent au-dessus de la ligne de neige assombrissent le paysage global de l'Arctique, ce qui attire davantage la chaleur du Soleil.

    «Si les plantes les plus hautes continuent à grandir à leur rythme actuel, la hauteur de la flore pourrait augmenter de 20 à 60% d'ici la fin du siècle», a-t-elle indiqué.

    Les chercheurs ont noté non seulement une augmentation de la taille des plantes indigènes de l'Arctique, mais également la propagation d'autres plantes plus hautes, comme la flouve odorante, qui est arrivée des basses terres d'Europe vers certaines parties de l'Islande et de la Suède.

    Lire aussi:

    Communications souterraines: les chercheurs savent ce que les plantes se disent
    Les scientifiques ont mesuré pour la 1e fois la «capacité pulmonaire» de la Terre
    Des scientifiques révèlent un danger inattendu du pergélisol
    Tags:
    plantes, réchauffement climatique, Arctique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik